L'actualité en continu du pays de Brive


Identifiez votre animal de compagnie, c’est une obligation et une sécurité

© MCM

Outre que c’est une obligation légale, l’identification de votre animal domestique se révèle déterminante en cas de perte, surtout en cette période de vacances qui voit les abandons se multiplier et les refuges de la SPA être débordés. Sans compter que le défaut d’identification peut coûter cher ! Un petit rappel n’est pas inutile.

Peu de propriétaire le savent : chien, chat, mais aussi furet, tous ces animaux de compagnie doivent être identifiés, c’est-à-dire enregistrés dans le fichier national d’identification des carnivores domestiques en France. Ce fichier est géré par la société I-cad, placée sous délégation du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Cette identification est le seul moyen qui permette de faire un lien officiel entre l’animal et son propriétaire et elle suivra l’animal tout au long de sa vie. Il est donc primordial de veiller aussi à actualiser les informations sur le fichier national.

© Diarmid Courrèges

Pourquoi identifier son animal de compagnie ?

En cas de perte, la recherche de l’animal est facilitée s’il a une identité. Un animal identifié a 90% de chances d’être rendu à son propriétaire, contre 15% seulement s’il ne l’est pas. Cela permet également de réduire les risques de vol. Tout animal cédé ou acheté doit d’ailleurs avoir été identifié au préalable pour assurer sa traçabilité (le vendeur ou le donateur doit délivrer immédiatement au nouveau propriétaire de l’animal un document attestant l’identification et il doit adresser dans les 8 jours à l’Icad le document attestant le changement de propriétaire).

En quoi consiste l’identification ?

Elle peut être réalisée selon deux méthodes par un vétérinaire:

  • par un tatouage de lettres et de chiffres sur la peau de la face interne du pavillon de l’oreille ou à l’intérieur de la cuisse,
  • par une puce électronique de la taille d’un grain de riz injectée sous la peau (le code composé de 15 chiffres peut être lu grâce à un lecteur spécial)

Quelle que soit la méthode, le principe est d’attribuer un numéro unique à chaque animal et de l’enregistrer dans un fichier national avec les coordonnées du propriétaire. Le vétérinaire qui procède à l’identification délivre immédiatement au propriétaire de l’animal une attestation provisoire d’identification. Il informe également l’Icad de cette identification dans les 8 jours afin d’établir la carte d’identification définitive.

Attention : en cas de changement de numéro de téléphone ou de nouvelle adresse (même provisoire au moment des vacances) ou de décès d’un animal, il est impératif de mettre à jour ces informations via le fichier national I-cad. Ce fichier permet aussi de signaler un animal perdu : n’oubliez pas de le déclarer « retrouvé » si vous avez retrouvé votre animal de compagnie.

Bon à savoir aussi: le fait de céder un animal non identifié ou de détenir un chien ou un chat non identifié né après le 1er janvier 2012 peut être puni d’une amende de 750 €. La même amende est applicable au propriétaire qui fait identifier son animal par une personne autre qu’un vétérinaire. Bien traiter ses animaux domestiques est aujourd’hui une obligation légale comme éviter par exemple, faute d’identification, un trafic cruel et interdit ou un abandon.

Plus d’informations sur le site de l’I-cad et le site Identifier mon animal.

© Diarmid Courrèges

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire