L'actualité en continu du pays de Brive


Icare: pour un tourisme qui ne se brûle plus les ailes

Promenade en âne bâtéVoyager, c’est bien. Voyager responsable et durable, c’est encore mieux. L’idée a fait son chemin. De fait, depuis quelques années, le marché du tourisme a évolué et sa clientèle avec. Ce glissement n’a pas échappé à l’office de tourisme de Brive qui organise le premier festival de tourisme responsable. Tout le week-end, diverses animations, débats et projections se succéderont dans la ville pour sensibiliser le public aux nouvelles formes d’un tourisme responsable. Consultez toute la programmation sur le site du festival.

Icare, festival du tourisme responsable“Le tourisme constitue un enjeu économique majeur pour les territoires”, rappelle Stéphane Canarias, directeur de l’office de tourisme de Brive. S’il représente une source de développement, le tourisme industriel peut également causer gaspillage des ressources locales, urbanisation incontrôlée ou encore hausse des prix locaux. Pourtant, avec les professionnels qui proposent de nouvelles offres comme avec les clients qui sont de plus en plus en quête de nouvelles façons de voyager, le tourisme se renouvelle et se fait plus respectueux de l’environnement et des populations locales. “Aujourd’hui, les touristes veulent donner du sens à leurs vacances“, estime Stéphane Canarias. C’est dans ce contexte que l’office de tourisme de Brive, à la demande de la Région, de l’Agglo de Brive, du Département et des CCI de la Corrèze, a décidé d’organiser ce festival. Il incite à la réflexion quant aux dangers d’un tourisme de masse et propose des solutions éco-responsables pleinement dans l’air du temps.

Icare, festival du tourisme responsableMais au juste, le tourisme responsable, c’est quoi? Pour la majorité des personnes sondées, c’est la rencontre avec la population locale, la sensibilisation au respect de la nature et l’utilisation de moyens de transports peu polluants. La définition de l’organisation mondiale du tourisme ne dit finalement pas autre chose: “Le développement touristique durable satisfait les besoins actuels des touristes et des régions d’accueil tout en protégeant et en améliorant les perspectives pour l’avenir.”

La  particularité de l’événement repose sur sa forme: un festival. Et qui dit festival dit festivités! Ainsi, dès vendredi soir au Rex, des dizaines de films offrant un nouveau regard sur le monde se succéderont et précéderont des débats menés par leurs réalisateurs (2 euros la séance). Consultez toute la programmation des films en cliquant ici. Mais Icare ce sont aussi de nombreux débats animés par Sandrine Mercier, productrice sur France Inter du magazine Au détour du monde devenu depuis septembre 2010 Partir avec, le lundi à 21h.

Découvrir des idées de vacances inédites, une yourte mongole traditionnelle, assister à un apéro-débat au Maryland sur le trek, Icare, c’est tout cela mais c’est surtout et enfin la possibilité de rencontrer des personnes qui sont parties faire le tour du monde en vélo, qui ont pris la route d’Israël à pied ou qui ont porté des projets solidaires et durables. A côté des Pierre Josse, rédacteur en chef du mythique Guide du routard et infatigable baroudeur et des Maurice Freund, qui dirige l’agence de voyage Point-Afrique mettant le continent noir à des prix accessibles et réinvestissant ses bénéfices dans des projets en Afrique, ce sera l’occasion de rencontrer des personnes anonymes qui ont réalisé des voyages extraordinaires. De vrais aventuriers qui nous ressemblent. Alors si eux peuvent le faire…

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire