L'actualité en continu du pays de Brive


Gilles Sacksick: “Ce que je fais sans joie, je ne le fais pas”

Inauguration

C’est une exposition riche, multiple et sensible que la médiathèque a inaugurée hier. Elle est à l’image de l’artiste mis à l’honneur, Gilles Sacksick. “Livres ouverts et portraits d’écrivains” est à découvrir jusqu’au 31 mai en entrée libre.

Mardi 15 mai, une rencontre croisée est organisée avec Gilles Sacksick et Bruno Mielvaque qui ont créé l’atelier tourné vers la lithographie Litho-Lissac. A 18h, hall de la médiathèque. Entrée libre et gratuite. Infos: 05.55.18.17.50.

Gilles Sacksick, devant son NietzscheDans la médiathèque, les visages d’un Prévert, d’un Nietzsche ou encore d’un Kafka côtoient en ce moment ceux de Laura Alcoba, André Dhôtel, Jean-Luc Marion ou encore Pierre-Yves Demars. Tous tracés à l’encre de chine et de l’admiration. Celle de Gilles Sacksick pour ces penseurs. “Ces portraits, peints récemment par l’artiste dans son atelier corrézien, sont l’occasion de découvrir son univers intellectuel. Ils représentent un hommage philosophique et littéraire et gardent la trace de ses amitiés et admirations artistiques“, a présenté Françoise Gautry, maire adjoint en charge de l’action culturelle, hier soir, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition “Livres ouverts et portraits d’écrivains”.

Sans “magouille ni tripotage”, comprenez sans retouche du trait, mais au contraire dans l’immédiateté du geste, Sacksick n’a pas son pareil pour rendre sensible dans ses portraits la tendresse d’un regard, la pudeur d’un sourire ou encore l’inquiétude d’un visage. Et pour cause, le portrait est un genre qu’il maîtrise et pour lequel il a obtenu en 1979 le grand prix de portrait Paul-Louis Weiller (Institut  de France). “Une technique, ça se maîtrise, il ne faut pas qu’elle vous maîtrise”, explique l’artiste. Mais il est aussi question d’envie. L’homme qui approche les 70 ans et qui se donne encore les moyens de faire des séances de peinture de 10 à 12 heures d’affilée debout, parle d’appétit et d’émotions. “Il n’est question que d’émotions. Ce que je fais sans joie, je ne le fais pas. Je suis condamné au bonheur”, lâche-t-il.

la presse entièrement manuelleAutre aspect de sa personnalité comme de son art: la diversité. Artiste peintre mais aussi auteur et compositeur, Gilles Sacksick est un touche à tout, au théâtre aussi. Cette exposition qui fait la part belle à la richesse et à la densité  de sa création artistique présente, outre des portraits à l’encre de chine, des tirages originaux de Lumière et des Géorgiques, deux livres d’artistes récemment acquis par la médiathèque, mais encore des lithographies originales réalisées et imprimées par l’atelier de Litho-Lissac créé par l’artiste et Bruno Mielvaque à Lissac-sur-Couze, en 2004. “Je ne me suis jamais tenu à une seule technique. J’aime tout ce qui fait des images et des couleurs. Quant j’ai été lassé , plus jeune, d’abîmer les plus beaux dos de Paris, je suis passé aux natures mortes”, illustre-t-il. Et ainsi de suite toute une vie durant. “L’appétit”, qu’il nous dit!

Inauguration avec au centre Françoise Gautry, maire adjoint en charge de l'action culturelle


Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire