L'actualité en continu du pays de Brive


Gatineau puise aux sources de l'agriculture au forum des lecteurs

Aux sources de l agriculture1 pano

Christophe Gatineau est un agriculteur, fils d’agriculteur. La terre, le travail de la terre, c’est une passion, une raison de vivre. Depuis sa ferme, installée au nord de Limoges, il agit, réfléchit, à la meilleure manière de cultiver sans abimer. Son livre: “Aux sources de l’agriculture, la permaculture, illusion et réalité” n’est pas un manuel du petit jardinier mais un essai, une réflexion sur les méthodes alternatives à une agriculture intensive et polluante.

Aux sources de l agriculture2Christophe Gatineau a coutume de dire qu’on cultive la terre comme on se cultive, pour rendre fertile sa vie. Déjà connu pour ses articles, ses documentaires, l’agriculteur de la Haute-Vienne s’est tourné cette fois vers l’écriture, “pour plus de liberté” précise t-il. Son livre, c’est un coup de cœur, un plaidoyer pour la terre, et pour les hommes et les femmes qui la cultivent, avec respect.

Pour lui, les agriculteurs qui sont dans le productivisme sont suicidaires. A force de demander toujours plus aux sols, à grands coups de produits phytosanitaires, ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis. Aux sources de l agriculture3L’agriculteur qui tue la terre se tue lui-même ou pire, tue l’avenir de ses enfants. Il faut donc faire autrement, mieux, plus respectueux. C’est en remontant aux origines de l’agriculture que Gatineau nourrit sa réflexion. Il parle de la permaculture, de l’agro-écologie, en s’appuyant sur les dernières recherches scientifiques. C’est un peu le monde scientifique moderne qui s’aperçoit qu’en fait, en agriculture, il convient de retrouver les mentalités et les savoir-faire d’antan.

 

Aux sources de l agriculture4

La permaculture, c’est, selon les spécialistes, “une science de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d’écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels”. Concrètement cela veut dire une multi-agriculture à taille humaine qui a le souci d’enrichir les sols en permanence pour maintenir les productions. Gatineau détaille les choses et ouvrent des pistes. Il sonde également la nature humaine en posant cette simple question: “quel es le projet de notre espèce?”

Aux sources de l agriculture5Il met en garde aussi en alertant sur les dérives que l’on constate en la matière depuis quelques années. Comme souvent en effet, quand une idée est bonne, les “marchands du temple” s’en empare pour faire de l’argent. Beaucoup présente la permaculture comme la panacée, LA solution. “Attention” prévient Gatineau. Selon lui, cet engouement nourrit par nombre de publications, de reportages, de livres, de stages pour “bobos” n’est souvent qu’un moyen de faire du profit. Un registre auquel l’agriculteur ne peut souscrire. D’ailleurs son livre est vendu au profit d’une association.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire