L'actualité en continu du pays de Brive


Françoise Joinel va ouvrir un nouveau livre

Françoise Joinel, gérante de la boutique Eden Park, située rue Carnot, s’apprête à partir à la retraite. Elle tient cette enseigne à Brive depuis 1993, d’abord située rue Maillard puis rue Toulzac avant de définitivement s’implanter en 2004 rue Carnot au numéro 7.

Également co-présidente de l’Office de commerce de Brive, elle continuera à exercer cette fonction. Il ne faut pas exagérer. Françoise Joinel, un brin hyperactive, ne peut pas tout arrêter d’un coup. Rencontre avec cette commerçante dans l’âme.

« J’ai d’abord commencé par faire de l’antiquité-brocante pendant quatre ans. Après, un ami m’a proposé de vendre des vêtements sur les foires et marchés. J’allais en Corrèze et dans tout le sud-ouest avec ma petite estafette Renault », se souvient Françoise Joinel. « J’ai ensuite travaillé pour cette même personne chez C17, à Brive, place de l’église Saint-Martin, à la fin des années 1970. »

Et puis, comme souvent à Brive, tout finit par le rugby. « Eden Park, cela s’est fait petit à petit, explique Françoise Joinel. A cette époque Eric Blanc jouait à Brive (l’un des cofondateurs de Eden Park a effectué une saison 1988-1989 au CAB, NDLR), ils ont d’abord monté une boutique à Toulouse dans laquelle je suis allée travailler, environ 1 an et demi, au début des années 1990. Puis, j’ai montée l’une des premières franchises indépendantes de la marque ici à Brive en juillet 1993, rue Maillard. Ensuite, nous nous sommes installés rue Toulzac et depuis 2004, ici, rue Carnot. Au départ, on ne vendait que des maillots de rugby, notamment celui du Racing bleu-ciel et blanc avec le petit nœud papillon rose ou celui de l’Australie… cela représentait 95% de nos ventes. Depuis la marque s’est développée, les maillots ne représentent plus que 5 %. »

Cette Briviste pur jus, son grand père avait une usine de vélo située route de Tulle, les cycles Rochet, toute sa famille y a travaillé, va bientôt définitivement tirer la grille du magasin. Sans regret ?

« Je n’ai pas vraiment envie d’arrêter. Cela va certainement me manquer », avoue Françoise Joinel. Il y a quelques années, j’avais déjà eu des offres mais je n’étais pas prête. Je me suis aperçue pendant le premier confinement notamment que je pouvais m’en passer et penser à autre chose. Il faut savoir fermer un livre et en ouvrir un autre. Je vais pouvoir passer plus de temps avec mon mari, voir plus souvent ma fille, mes amis, ma famille. »

Françoise Joinel ne va pourtant pas tout à fait quitter le commerce. Elle va continuer d’exercer sa fonction de co-présidente de l’Office de commerce et partager son expertise.

« On a un centre-ville avec de beaux magasins. Il y a une clientèle de centre-ville. Je crois au retour du centre-ville, insiste-t-elle. Les gens ont envie de proximité avec leurs commerçants et attendent un vrai service de leur part. C’est un métier qui ne s’invente pas.»

Pas de panique pour les aficionados de la marque, Eden Park restera rue Carnot. La marque au nœud papillon rose reprend le magasin. Il devrait rouvrir en septembre-octobre.

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

1 commentaire

Laisser un commentaire