L'actualité en continu du pays de Brive


Foire du livre : les auteurs sont en classe

Alors que la majorité des écrivains s’achemine vers Brive à bord du train du livre qui arrivera à 13h47, une trentaine d’auteurs interviennent depuis ce matin dans les classes, à la rencontre des jeunes lecteurs. Ils vont animer plus d’une centaine de rencontres tout au long de la journée, de la maternelle au lycée dans une quarantaine d’établissents. Un vendredi toujours très scolaire pour la Foire du livre de Brive. Petit tour ce matin au collège   Jean Moulin avec Marion Achard qui signe Le peuple du chemin.

 

Marion Achard s’est inspirée d’un fait réel, découvert par hasard dans un journal: le massacre en 2013 d’une tribu isolée dans la forêt amazonienne et le kidnapping des deux petites filles survivantes confrontées ensuite au monde moderne. C’est l’histoire  de ces deux petites filles que raconte l’auteur jeunesse. Un récit à la première personne, avec des yeux d’enfants, rendant ainsi plus intime le ressenti des jeunes lecteurs. Et les élèves de 6e5 du collège Jean Moulin auxquels se sont joints des CM2 venus de Gaubre, ont à l’évidence pleinement adhéré à cette histoire “incroyable”.

“C’est un livre qui les a beaucoup marqué car ils n’imaginaient pas qu’à notre époque on puisse massacrer tout une tribu”, explique l’une des trois professeurs impliquées dans la rencontre. “Impossible aussi pour eux d’imaginer qu’on puisse vivre comme ça en pleine forêt, sans téléphone.” Certes, l’histoire n’est pas des plus faciles, mais Marion Achard a l’art d’écrire à la lisière des émotions. “L’approche est très sensible, c’est un livre très poétique qui fonctionne beaucoup sur la métaphore et qui a permis un travail très riche en classe.”

À travers les yeux de la petite Aboca, les enfants ont adopté toute la tribu. Ils ont même réalisé en cours d’arts plastiques des portraits inspirés des personnages du roman. Quelle ne fut d’ailleurs pas la surprise de l’auteur de découvrir cette galerie criante de vérité où certains traits rappellent le minois de quelques élèves. “Ils se sont identifiés aux personnages”, n’en revient pas l’auteur. Très bien accueilli, son livre est d’ailleurs sélectionné pour 12 prix. Il est publié aux éditions Talents Hauts et est soutenu par Amnesty international.

Infos sur foiredulivredebrive.net.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire