L'actualité en continu du pays de Brive


Foire du livre: “envie de savoir, de rencontrer, d’écouter”

inauguration de la foire du livreLa Foire du livre a été inaugurée par Philippe Nauche, et le prix de la langue française a été remis à Alain Veinstein. Cette 29e édition bâtie autour du thème de “l’amour du livre et de la lecture” a été officiellement ouverte.

Philippe Nauche avec Jean-Christophe Rufin et Laure AdlerRuban, visite, bousculades, discours: la Foire du livre a vécu son rituel du premier jour. Le député maire Philippe Nauche était entouré de Jean-Christophe Rufin, président de cette édition, François Hollande, président du Conseil général, René Teulade sénateur, Patricia Bordas, représentant le président du Conseil régional, du préfet Alain Zabulon, et du sous-préfet Francis Soutric. Le cortège composé de nombreux élus et personnalités a entamé ensuite son périple au long des stands de la manifestation, avec des arrêts notamment auprès des anciens du CAB venus supporter “Rugby au cœur”, l’ouvrage référence consacré au club briviste, ou bien auprès d’Amélie Nothomb.

Rencontre avec Amélie NothombPhilippe Nauche a ensuite ouvert cette fête de trois jours “qui n’a d’autres vocations que donner du plaisir au plus grand nombre à travers un seul thème: celui de l’amour du livre et de la lecture”. Pour le maire de Brive, la Foire du livre est avant tout une formidable envie, “envie de savoir, de connaître, de rencontrer, d’écouter”, bien symbolisée par l’affiche du personnage “dévoreur” de livre. Un livre que Patricia Bordas a célébré, puisqu’il donne au lecteur “le pouvoir de réfléchir, de s’émouvoir, de rire, de se distraire”.

Les discours qui ont suivi ont tous salué la qualité et l’intensité de cette foire du livre qui réunit une très grande variété de formes littéraires. “Ce n’est pas un hasard si le prix de la langue française est décerné à Brive”, a lancé François Hollande, président du Conseil général de la Corrèze. “Dans le département, la volonté est commune de promouvoir la lecture publique, et l’effort est fait pour que chacun puisse avoir accès aux livres. La meilleure  façon de démocratiser la culture, c’est le livre. Je salue enfin cette volonté portée par le maire de Brive de donner la priorité à la culture.”Lors des allocutions

Et Jean-Christophe Rufin, le président de cette 29e édition, d’ajouter : “C’est un choix difficile. Est-ce qu’il faut poursuivre en ce sens? Oui, indiscutablement. Et je suis admiratif du travail effectué pour réaliser cet événement qui a acquis une envergure nationale. Très peu de salons ont réussi cela.”

Michel DUBREUIL

Michel DUBREUIL

Laisser un commentaire