L'actualité en continu du pays de Brive


Et si vous aidiez à restaurer la collégiale Saint-Martin et son orgue ?

La Ville de Brive fait appel pour la première fois au crowdfunding ou financement participatif. Le projet vise à rénover un lieu historique de la cité gaillarde: la collégiale Saint-Martin et son orgue. Le conseil municipal a validé hier soir la convention de partenariat avec la Fondation du patrimoine chargée de collecter les dons à partir de ce lundi 1er avril. Un moyen de faire aboutir cette restauration et d’impliquer tout un chacun dans la sauvegarde d’un patrimoine emblématique. Une voie d’avenir pour les projets culturels.

Aujourd’hui de nombreuses collectivités ont recours à cet appel aux dons pour financer un projet. La démarche est novatrice pour Brive. La Ville va l’expérimenter pour la rénovation de la collégiale Saint-Martin et de son orgue, instrument hautement emblématique d’ailleurs classé au titre des Monuments historiques. Un patrimoine remarquable dont elle est propriétaire. “Des générations de Brivistes sont attachées à ce monument qui attire des visiteurs tout au long de l’année”, commente Jean-Marc Comas, maire adjoint en charge de la culture.

Le projet a été présenté à la presse hier après-midi en amont de la séance du conseil municipal et en présence des représentants de la Fondation du patrimoine. Il s’agit non seulement de restaurer l’orgue lui-même, mais aussi son écrin avec des travaux sur la voûte de la collégiale et des mises aux normes de l’édifice pour prévenir les risques d’incendies et assurer la sécurité des visiteurs avec la restauration de colonnettes fragilisées et la réfection du circuit électrique. Un projet important, longtemps reporté au vu des sommes qui doivent être engagées. Le but est de donner à l’instrument tout son lustre et sa potentialité pour en faire un élément d’attractivité touristique et culturelle notamment avec l’organisation ultérieure de concerts.

Le montant des travaux est estimé à environ 635 000 euros TTC. La collecte vise à rassembler 65 000 euros. “10% du montant global, un objectif raisonnable et réalisable”, estiment Alain Soularue et Jean-Pierre Bourliataud, délégués, respectivement régional et départemental, de la Fondation du patrimoine. La Fondation chargée par la Ville de récolter les dons, apporte un gage de notoriété et de transparence.

La levée de fonds est ouverte à tous, particuliers comme entreprises. Tout don, même le plus modeste, est important et significatif de l’attachement à ce patrimoine culturel. Vous pouvez effectuer votre don directement sur le site internet de la Fondation ou par chèque à son ordre en mentionnant l’objet. Le don ouvre également droit à réduction d’impôt, “opposable à l’administration fiscale”, précise . Sur le site, vous pouvez calculer cet avantage fiscal avant de valider votre don et télécharger votre reçu fiscal. La collecte débute en avril, en même temps que les travaux, et va s’étaler jusqu’en octobre 2020.

Cet “appel au peuple” ouvre la voie à d’autres projets. “Le mécénat culturel a le vent en poupe auprès des particuliers comme des entreprises et nous partons du postulat que les Brivistes sont attachés à leur patrimoine. Nous l’envisageons également pour la restauration des tapisseries de Mortlake présentées au musée Labenche, l’acquisition d’une œuvre d’art qui ornera la place Simone Veil au quartier Brune…”, commente Françoise Augaudy, directrice de la Culture

Pour faire un don du 1er avril 2019 à octobre 2020 : fondation-patrimoine.org/6053.

À lire aussi le dossier complet dans Brive mag d’avril 2019.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire