L'actualité en continu du pays de Brive


Et si vous accueillez un enfant pendant les vacances ?

L'affiche "Devenez famille d'accueil"Le Secours catholique recherche des familles pour accueillir pendant trois semaines, du 6 au 28 juillet 2010, des enfants entre 5 et 14 ans originaires de la Vienne. Une formule qui permet aux enfants de partir en vacances, mais aussi au-delà de l’accueil, “un vrai partage qui enrichit de part et d’autre”. Pour preuve, les familles rééditent souvent l’expérience et les enfants en redemandent.

La formule n’est pas nouvelle, elle existe même depuis 60 ans. C’est en effet en 1948, au sortir de la dernière guerre, que le Secours catholique a initié cet AVF, Accueil familial de vacances. “A l’époque, il y avaient des dizaines de milliers d’enfants, beaucoup d’orphelins, surtout de la région parisienne, qui partaient ainsi au vert. C’étaient des trains entiers au départ de la gare du Nord ou d’Austerlitz”, rappelle l’animatrice Gwénaelle Lepoutre. Si aujourd’hui, l’impact est bien moindre – 3000 enfants en 2008 -, l’engagement reste le même: “offrir à des enfants la possibilité de partir en vacances, les seules qu’ils auront, les accueillir dans une ambiance familiale, leur apporter un certain équilibre, leur faire vivre autre chose…”

La nouvelle équipe de bénévoles qui gère cet accueil: Annie    Leygues, Denise Segalat, Marie-France Baffere et Paule-Marie DuquesnoyDepuis deux ans, une nouvelle équipe de quatre bénévoles a repris en main cet AVF au sein de la délégation de la Corrèze. “Nous recherchons plutôt des couples avec enfants ou des grands-parents, sur tout le département. La campagne est souhaitable, mais ce n’est pas une obligation. Nous avons aussi des familles en ville, en maison ou en appartement”, explique Denise Segalat. L’intérêt, évidemment, est centré sur l’enfant, l’attention qui lui sera portée, le partage qu’il pourra établir.

Denise Segalat, responsable de la nouvelle équipe de l'accueil   familial de vacancesCertes, la responsabilité est importante, mais le Secours catholique veille auprès des familles: “Nous leur apportons une présence rassurante, nous suivons le séjour et nous mettons aussi en place une permanence téléphonique 24 heures sur 24.” Bien que la motivation ne soit pas pécuniaire, les familles se voient également verser une compensation de 6 euros par jour.

L’accueil se fait impérativement sur trois semaines, du 6 au 28 juillet 2010, pour un voire deux enfants. Ils ont entre 5 et 14 ans, mais ceux qui vivent pour la première fois cette expérience ont moins de 9 ans. Ils viennent de zones sensibles urbaines de Châtellerault ou Poitiers, qui ne bénéficient pas de l’équilibre qu’il faudrait”, profilent les bénévoles qui conviennent de l’ampleur de l’engagement des familles accueillantes. “On donne vraiment de soi, c’est un vrai partage”, reconnait Gwénaelle Lepoutre qui a déjà vécu cette expérience. “Et le bénéfice pour les enfants est évident, on voit l’évolution et leur sourire “en banane” quand ils repartent.”

Gwénaelle Lepoutre, animatrice du Secours catholiqueEt s’il fallait une preuve: “A de rares exceptions, les familles redemandent les mêmes enfants et inversement, même s’il n’y a pas toujours de liens réguliers au long de l’année. Des relations fortes s’établissent entre les enfants et les familles dont certaines les invitent même après l’âge fatidique des 14 ans. C’est presque une deuxième famille. Mais il n’est pas question de se substituer aux parents.”

L’an dernier, en Corrèze, 10 familles ont ainsi accueilli 13 enfants, à Objat, Brive, Eygurandes, Tulle, Branceilles… Pour cet accueil, le Secours catholique bénéficie de l’agrément Jeunesse et sports. L’objectif de la délégation départementale est de trouver cinq ou six familles supplémentaires.

Si vous êtes intéressés, contactez le Secours catholique, 16 rue Jean Fieyre à Brive au 05.55.24.03.26 ou par mail comite-correze@secours-catholique.org.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire