L'actualité en continu du pays de Brive


En stage avec un coryphée de l'Opéra de Paris

stage danse

Barre, milieu, pointes, matin, midi et soir. Une quarantaine de danseurs ont suivi toute la semaine un stage de technique animé par Karine Villagrassa, danseuse  à l’Opéra de Paris. Un travail intense, mais aussi pour eux un moment exceptionnel.

Karine Villagrassa

Couloirs et salles du conservatoire sont vides à tous les étages… Sauf au dernier, sous le toit, où se trouve le studio de danse. L’ambiance y est studieuse et la concentration intense. Il sont une quarantaine – et parmi eux 4 garçons, ce qui est assez rare – à suivre ce stage, élèves pour la plupart de 1er et 2e cycles, principalement aux conservatoires de Brive et de Limoges. Une participante est venue de Marseille.

corrections 2“Placez les jambes, allongez le dos, poussez dans le sol”, distille Karine Villagrassa aux élèves à la barre. Elle sillonne avec grâce de l’un à l’autre. “Suis la main du regard”, rectifie-t-elle au passage. “Attention la couronne, pas de bras tendus, baissez les coudes, allongez la nuque”, reprend-elle pour tout le groupe. Chacun est attentif aux conseils prodigués par le coryphée (grade de danseur à l’Opéra de Paris, à qui l’on confie parfois un court rôle de soliste).

“Je voulais trop faire ce stage. Une danseuse à l’Opéra de Paris, ça fait rêver”, avoue Guillemette, 10 ans. “Être sur scène et enseigner sont deux métiers différents”, reconnait le coryphée qui s’échine depuis le début de la semaine à transmettre les bonnes techniques. “Je suis contente de voir le fruit de mon travail et de mon acharnement. Ça commence à rentrer dans les corps et les esprits.” Alors inlassablement, Karine Villagrassa reprend les techniques de bases: le travail des jambes bien sûr, mais aussi des bras. “Il sont souvent un peu délaissés, mais sans ces bases, ça ne suivra pas.” Toute jeune retraitée de l’Opéra, la danseuse voit aussi dans cette semaine briviste une sorte de préambule à sa reconversion. “Comme le stage regroupe plusieurs niveaux, c’est très formateur.” Elle anime d’ailleurs ce stage pour la deuxième année consécutive.

nb6“Elle a un excellent niveau technique et une aura qui font que les jeunes sont plus attentifs et montrent une plus grande volonté de se surpasser“, commente Caroline Vital, professeur de danse au conservatoire de Brive et présente de l’association Terpsi Corr qui propose ce stage. En ce dernier jour, la fatigue pèse sur les organismes, mais tous les élèves ont conscience d’une chance immense. Pas question pour Léo, 12 ans, du conservatoire de Limoges, de laisser filer une telle occasion de s’améliorer. Il se sera inscrit à tous les cours, en enchainant 5 par jour. Le prix de la passion. Alors en coulisse, la réflexologue Pascale Queyrot se tient à la disposition des danseurs pour soulager les organismes. “J’accentue mon action sur les orteils pour travailler en correspondance avec ce qui est le plus sollicité, le dos, la tête, les cervicales, les épaules.”

L’association Terpsi Corr propose un autre stage cet été qui mêle danse classique, jazz, Pilates, barre à terre et relaxation bio dynamique. “Une volonté de diversifier”, assure Caroline Vital. Ce stage se tiendra du mercredi 26 au vendredi 28 août.  Infos et inscriptions au 06.86.45.51.02.

correction

d8

nb2

nb1

nb3

pano nb1

pano nb3

pano nb5

 

fleurs offertes

 

 

 

 

 
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire