L'actualité en continu du pays de Brive


Elle peint, il swingue, elle drible, il jongle…

Tir à l'arcThomas, 7 ans, a découvert le tennis, Victor, 11 ans, a obtenu ses cinq premières plumes en tir à l’arc et Lisa, 9 ans, a créé des œuvres comme celles d’Alexander Calder…

Comme eux, près de 140 enfants de 5 à 15 ans ont ainsi bénéficié des stages sportifs ou artistiques mis en place par la Ville pendant ces vacances scolaires.

Tennis“C’était super”, s’enflamme Thomas qui s’est initié au tennis la semaine dernière à raison d’une heure et demie par jour. “J’ai appris à tenir une raquette, à faire le revers et le coup droit, à marcher et à courir en faisant sautiller la balle sur la raquette… Ça m’a beaucoup plu, même si je ne vais pas m’inscrire en club l’année prochaine, parce que je veux faire de la musique et du patinage.”

BasketVictor, lui, 11 ans, déjà familiarisé avec les arts martiaux, a voulu s’essayer au tir à l’arc, pendant une semaine, à raison de deux heures par jour. “J’ai obtenu mes cinq premières plumes. C’est comme des gardes. J’ai envie d’en refaire au prochain stage pour passer les flèches, c’est au-dessus. Ça demande beaucoup de concentration et de précision, c’est ce qui m’a plu. Et l’animatrice était sympa.”

PatinagePour Lisa, 9 ans, le choix ne se pose plus depuis qu’elle a découvert l’été dernier les stages artistiques organisés par le centre Jacques Cartier à Tujac. Elle n’en manque aucun et a même convaincu une de ses copines de s’y inscrire. Il faut dire que la plasticienne Catherine Champs a trouvé une formule originale: à chaque stage, elle emporte les enfants dans l’univers d’un artiste, en les faisant travailler comme lui. “La dernière fois, c’était Picasso et j’ai peint un déjeuner sur l’herbe. La semaine dernière, on a découvert l’artiste Calder.” Le centre Georges Pompidou consacre actuellement une exposition à cet artiste américain rendu célèbre avec ses créations animées. “J’ai fait un chat en fil de fer. Et aussi un cirque, avec le personnage habillé en tissu”, explique Lisa qui attend désormais le prochain stage et une nouvelle découverte artistique.

EscrimePoterie, patinage, arts du cirque, danse, natation, pelote basque… l’éventail des activités proposées était suffisamment large pour que tout un chacun puisse trouver son bonheur… et peut-être, pourquoi pas, sa passion. Un grand bravo aussi aux éducateurs municipaux qui ont animé tous les jours ces stages.

Avec une mention spéciale, bien méritée, au maître d’arme en escrime qui a pimenté ses cours en s’habillant, tel un chevalier, en cotte de mailles… pour la plus grande joie des enfants qui, à l’issue du stage, voulaient tous s’inscrire à l’école d’escrime.

Badminton

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire