L'actualité en continu du pays de Brive


Économie : “Des signaux forts montrent que ça redémarre”

Les entreprises ont toutes été plus ou moins impactées par la crise Covid, mais elles reprennent confiance. Des signaux forts montrent que ça redémarre,”, constate Françoise Cayre, la présidente de la CCI de la Corrèze. Restent encore des freins, notamment le coût en hausse des matières premières, la difficulté d’approvisionnement, des problématiques de recrutement de compétences… Et bien des incertitudes quant à l’évolution de la situation sanitaire et du contexte national comme international. Le baromètre éco de ce premier semestre 2021 n’en est pas moins encourageant.

Un éclairage sur lequel va s’appuyer la chambre consulaire dans son soutien aux entreprises. “Depuis juin, une équipe est déjà mobilisée pour accompagner celles qui auraient des difficultés temporaires”, précise Françoise Cayre. “Compte tenu de l’importance des fonds d’aides débloqués par l’État, il serait dommage qu’une entreprise flanche sur un problème passager.”

La CCI a également mis en place à disposition des dirigeants d’entreprises de moins de 10 salariés un auto diagnostic intitulé “Comment va ma boîte”. Ce questionnaire, “simple, anonyme, confidentiel et gratuit, permet de réaliser un suivi de la santé de l’entreprise de manière à détecter le plus rapidement possible d’éventuelles difficultés.

L’étude conjoncturelle présentée hier après-midi, s’appuie quant à elle sur une enquête d’opinion semestrielle menée par la CCI auprès d’un panel de 320 entreprises corréziennes de tous secteurs. La 18e édition livre le bilan du premier semestre et les perspectives pour le second. D’où il ressort de façon général “plutôt des bons signaux sur l’activité économique” et “le moral qui revient chez les chefs d’entreprise”, avec toutefois “un bémol concernant le secteur cafés hôtellerie restauration et tout ce qui a trait aux activités de spectacles”. Un bon signe également “la volonté et les perspectives d’investissement”.

La présidente consulaire pointe de grosses difficultés concernant tous les secteurs: une hausse du coût des matières premières, une difficulté dans les approvisionnements notamment dans le BTP, l’explosion du coût des transports ainsi qu’un problème de recrutement. Auxquels s’ajoutent une tendance à la baisse de la consommation.

“Le chiffre d’affaires est en amélioration notable. Les résultats sont meilleurs que ceux des deux précédentes enquêtes d’opinion et que les prévisions exprimées en janvier”, argumente Anne Mambrini, responsable du pôle études. Bien sûr, cette vision globale masque des disparités. Certes les effectifs restent stables et l’investissement s’améliore, mais la trésorerie montre qu’une entreprise sur deux ne sort pas indemne de cette crise sanitaire. “Les entreprises ont toutes étaient plus ou moins impactées. Il y a une fragilisation indéniable“, pointe Françoise Cayre.

“Demain reste encore illisible. Ce baromètre montre qu’il y a de l’espoir. Des signaux forts montrent une reprise. Mais on sort avec beaucoup plus de questions que de réponses. Qu’en est-il des aides de l’État? Les entreprises vont-elles retrouver un fonctionnement normal? Seront-elles toutes en capacité de payer leurs charges? Quelle sera l’évolution de l’inflation? Le niveau de croissance? A-t-on identifier tous les freins?… Tout cela va conditionner la vitesse de la reprise.”

Le baromètre conjoncture est consultable sur le site de la CCI de la Corrèze, ici.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire