L'actualité en continu du pays de Brive


Dylan Touati : la force du ju-jitsu

intro dylan touati

Il a 18 ans, le regard distrait de ces ados un peu rêveurs, toujours ailleurs. Une apparence trompeuse, car sur tatami Dylan Touati se révèle un vrai “tueur”. Encore junior, le Briviste incarne déjà l’avenir français du ju-jitsu. Surclassé sénior, titulaire en équipe de France, il revient de ses premiers Mondiaux de Bangkok avec une belle médaille de bronze.

porrait dylanUn exploit qui vient couronner une saison réussie affichant également un podium européen. “Avoir le coq sur le kimono, c’est la fierté de représenter son pays“, assure le lycéen en Terminale L à d’Arsonval. Pour les non initiés, le ju-jitsu se situe à la croisée des chemins entre entre judo, karaté ou aïkido, regroupant différentes techniques pieds-poings à distance, saisie avec les projections et au sol. Dylan y excelle.

Premier au ranking national, 4e à l’international et des médailles accumulées à ne plus savoir qu’en faire et qui finissent par encombrer les tiroirs… D’aucun aurait pris la grosse tête. Pas ce garçon poli et discret qui s’entraine sans relâche environ 15 heures par semaine. Une préparation physique et technique intense encadrée par trois entraîneurs qui le suivent de près. “J’ai toujours voulu être le meilleur et je me donne les moyens d’y arriver”, explique-t-il comme une évidence.

Dans un emploi du temps quasi minuté, Dylan enchaîne donc sans relâche devoirs et entraînements, passe ses vacances avec l’équipe de France, sans vraiment s’accorder beaucoup de loisirs. D’où son physique très sec : 56kg pour 1m80. Pour rester dans sa catégorie de poids, il s’impose un régime strict qui impacte sa famille entièrement dévouée à sa réussite. Des sacrifices ? “Pas vraiment” pour Dylan.

DT1Si le ju-jitsu désigne “l’art de la souplesse”, il n’en implique pas moins une redoutable force mentale dont n’est pas dépourvu ce samouraï des temps modernes. Qu’il tombe sur plus fort que lui et le voilà remotivé plus que jamais. “A l’entraînement, c’est comme ça que j’ai progressé plus vite que les autres. Et en combat, je me dis que j’ai tout à gagner et que lui a tout à perdre.” A vaincre sans péril…

Car c’est bien de gloire dont rêve Dylan. Depuis tout petit. Il voulait alors être footballeur professionnel et même président. Mais pour lutter contre une timidité maladive, ses parents optent pour les arts martiaux: à 3 ans, Dylan se met au judo avec l’UJBC, au karaté avec le Budokaï. Le voilà systématiquement surclassé. A 10 ans, le karaté kid gagne le surnom de “petit prof” en distillant ses conseils à des adultes plus gradés.

DT2C’est notre championne du monde Annabelle Reydy qui attire finalement au ju-jitsu ce plus jeune ceinture noire de France qu’il a décrochée à seulement 13 ans. Il a tous les atouts pour percer dans cette discipline qui marie les genres. Sa grande taille lui donne une bonne allonge. “Son principal atout, c’est le travail : il est technique, rapide, très explosif“, confie son entraîneur Thierry Perrenoud. “C’est un bel exemple pour le club. Ça tire les autres vers le haut.”

DT6Son poulain reste imperturbable face à l’éloge, comme sur le tatami. Avec une règle d’or : ne jamais sous-estimer un adversaire. “Ça ne m’est arrivé qu’une fois, j’ai pris une bonne claque. Depuis, à chaque combat, je remets toujours les compteurs à zéro.” Un parcours pour lequel il a obtenu plusieurs fois l’aide “jeune talent sportif” de la Ville et dont il est fier, mais sans outrance car il n’oublie rien du chemin parcouru et de la contrepartie à fournir. La rançon de tout champion. D’ailleurs bien en évidence dans sa chambre trône son kimono du temps de ses 8-10 ans, avec les dédicaces de tous les grands maîtres.

Son objectif immédiat : les mondiaux junior à Madrid en avril. “Avoir le bac et partir au pôle France à Orléans”, complète Dylan qui veut préparer un Brevet d’Etat ou faire du droit. Avec une ambition à plus long terme : “intégrer le GIGN, ça m’a toujours fait rêver”.

DT5

DT4

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire