L'actualité en continu du pays de Brive


Du goût, du "bon" chez Chambon

 intro semaine gout

“J’adore pas !”, s’exclame Emma, 2 ans et demi, après avoir tenté le magret fumé. La benjamine des maternelles de Bossuet aura goûté et aimé tout le reste, compote de coings, risotto de châtaignes, cèpes, girolles, trompettes de la mort, foie gras… même la moutarde, avec une nette préférence pour la “violette”. Un éveil aux saveurs du terroir lors d’une savoureuse rencontre avec le chef du Bistrot Chambon dans le cadre de la semaine du goût.

1Ils sont encore à un âge où ils n’ont pas trop d’à priori. C’est l’occasion de leur faire découvrir des choses qu’ils n’ont pas l’habitude de goûter. Plus grands, ça devient plus difficile”, reconnait Stéphane Chambon qui s’essayait pour la première fois à l’exercice. En cuisine, sa brigade s’active pour préparer des petits plats élaborés à partir des produits du terroir, thème choisi par l’ensemble scolaire Edmond Michelet pour cette semaine un peu spéciale.

Magret fumé“Chaque année, nous allons rencontrer un chef différent dans son restaurant”, expliquent Carine Voisin et Anne Golfier, les deux enseignantes de maternelle. “Nous sommes déjà venus mardi avec la moitié des enfants.”

Il ne faut pas trop de la poignée d’assistantes maternelles et de (grand-)parents pour canaliser la trentaine de gamins plutôt contents de cette escapade. Surtout lorsque le chef demande “Qui veut goûter?”. A la cuillère, en verine ou du bout des doigts, les jeunes hôtes dégustent la pomme cuite, puis en chutent à la cannelle et en compote. C’est indéniablement la dernière qui emporte la préférence de Louise “parce que c’est plus sucré”.

Dégustation“Ça ressemble à une pomme, mais c’est très bizarre”, commente le chef en brandissant un coing à la cantonade. Sa compote maison aura tôt fait de convertir les réticents mais son risotto de châtaignes ne fera pas l’unanimité. Quelques téméraires veulent bien goûter les moutardes. Les mimiques ne trompent pas, au grand amusement des adultes. L’arrière-salle bruisse de commentaires, de petits rires. Seuls cèpes, girolles et trompettes de la mort sauront imposer le silence.

“Nous déclinons le thème sur toute la semaine”, commente Carine Voisin. “Lundi, nous avons préparé en classe une flougarde aux pommes et dégusté bien sûr. Mardi et jeudi, c’était la rencontre avec le chef et demain, nous ferons une dégustation de tourtous avec des rillettes et autres ingrédients.” Une semaine riche en éveil pour les papilles avant d’entamer les vacances de Toussaint.

3

pano

4

safran

7

pano2

portrait cuillere

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire