L'actualité en continu du pays de Brive


Diable, violeur, illuminati, le polar s'habille de noir

P1010316

Exploration des tréfonds de l’âme humaine, conspiration et sociétés secrètes, soumission au mal, vengeance, il y a des ouvrages dont on ne ressort pas indemne. Les polars écrits par les 3 auteurs réunis cet après-midi à l’espace Duneton sur la foire du livre sont de ceux-là. Une littérature noire qui emmène le lecteur en eaux troubles.

Michel Bussi, Sylvie Granotier, Eric Giacometti, ces 3 auteurs important de la littérature policière contemporaine, évoluent dans des mondes où l’on aimerait pas se promener, si ce n’est en parcourant leurs romans. gravédanslesableAvec les 2 premiers, on évolue dans les méandres de l’âme humaine, pas toujours très clairs, souvent complexes.

Michel bussi se pose la question du prix d’une vie dans son dernier livre, “Gravé dans le sable”, qui est en fait la réédition de l’un de ses premiers romans. Sur les plages de Normandie, lors du débarquement, un jeune militaire joue avec la mort. Lui, malgré tout, vivra, alors que la quasi-totalité des soldats de sa barge de débarquement périront. Pourquoi? Peut-être parce que Lucky, le bien nommé, a passé un pacte, incroyable, quelques heures avant l’assaut. Sa fiancée tentera d’en remonter le fil, jusqu’à l’inimaginable.

PERSONNE_N_EN_SAURA_RIEN_jaqu_SPECIAL_SUSPENSEL’inimaginable , c’est aussi, quelque part, ce qui anime l’intrigue de “Personne n’en saura rien” de Sylvie Granotier. L’inimaginable, c’est qu’une victime et son bourreau racontent la même histoire, mais fausse, le même mensonge. Comment est ce possible? Comment ce lien du mensonge peut il unir un être qui a tant souffert de l’autre? Même le tueur en série ne comprend pas l’attitude de la jeune femme. A moins que celle-ci veuille se venger, d’une manière beaucoup plus machiavélique que le simple fait de faire condamner son tortionnaire à la prison. Sylvie Granotier, qui fréquente beaucoup les cours d’assises, puise dans ce thème de la vengeance pour construire son intrigue, elle dont le roman fétiche est “Le comte de Monte-Cristo” d’Alexandre Dumas, peut-être la plus belle histoire de vengeance de la littérature française.

regnedesilluminatiEric Giacometti, lui, n’est pas tout à fait dans le même registre, bien que son dernier opus des aventures du commissaire Marcas, policier et franc-maçon, parte du meurtre d’un prêtre. “Le règne des illuminati”, écrit avec son compère Jacques Ravenne, est de l’ordre du thriller ésotérique. Giacometti ne fréquente pas les tribunaux. Il part de phénomènes de société, et les illuminati en sont un. Cette société secrète est depuis quelques années au centre de toutes les théories conspirationnistes, alors que, si elle a bien existé au 18e siècle, elle n’est plus d’actualité aujourd’hui. Pourtant, selon un sondage, 20% de la population croit qu’elle, avec les francs-maçons ou les juifs, dirige le monde. De quoi alimenter les histoires les plus intrigantes.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire