L'actualité en continu du pays de Brive


Des simulateurs pour parer à des risques bien réels

Simulateur de cycloCe matin, dans le centre de documentation et d’information du collège Cabanis, trônent fièrement de drôles d’engins. La présence pour le moins inhabituelle des deux simulateurs de cyclomoteurs s’inscrit dans le cadre d’une semaine d’actions portées, dans l’établissement, par Nadia Moneger, correspondant à la sécurité routière et subventionnées par la préfecture. Elles visent à informer, éduquer et prévenir les risques de la route chez les jeunes.

Installé sur le simulateur, Pierrick, élève en classe de 3e, paraît tout à fait à son aise. Il manie l’engin avec un peu de maladresse mais beaucoup d’enthousiasme. Maëva sur le simulateur“On peut s’y croire jusqu’à une certaine limite”, avance un des deux intervenants départementaux de la sécurité routière, bénévole. Pour le jeune, tout se passe plutôt bien: “Y’a du métier, de l’expérience, ça se voit”, reconnaît l’intervenant. Pourtant, des pièges ont été diposés sur la chaussée virtuelle. Derrière le ballon, l’enfant qui a déboulé soudainement sur la chaussée n’a pas pu être évité par le jeune pilote. “Je serai plus attentif avec les piétons“, affirme Pierrick. “Ils sont prioritaires”. Un bon point pour le simulateur.

De son côté, Maéva poursuit aussi sa route, de nombreux accidents déjà au compteur sur le simulateur. Elle aussi s’est faite avoir par le ballon suivi de l’enfant. “J’ai pas non plus pu éviter le chat. Un danger peut survenir à chaque instant.” Une fois le parcours terminé, l’élève visionne son parcours et analyse ses trajectoires et son comportement. Il découvre aussi ses accidents en 3 dimensions. 

Simulateur de cyclo cabanis6Le projet, piloté par la DDE, sous l’égide de la préfecture est reconduit pour la 2e fois à Cabanis. Dans chaque établissement, il y a désormais un correspondant à la sécurité routière. Nadia Moneger, qui occupe notamment ce rôle, a monté le projet sur le thème: “Ensemble, on est sur la bonne route”. La semaine comprend, entre autres ateliers, un exercice d’évacuation de bus par deux classes de 6e, un atelier cyclomoteur sur une piste balisée pour les 5e et la rencontre avec Frédéric, accidenté de la route, hémiplégique depuis plus de 20 ans. “C’est un moment chargé d’émotions et percutant. Il est déjà venu l’an passé et c’est une rencontre qui a marqué les élèves, notamment dans le regard sur les personnes handicapées”, rapporte Nadia.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire