L'actualité en continu du pays de Brive


Des quartiers plus proches de l’emploi

bus TAD pano

L’Agglo de Brive s’apprête à mettre en place un service de transport à la demande reliant les zones d’activités Ouest et les quartiers des Chapélies, de Tujac et de Rivet. L’enjeu est de taille puisque ce projet vise à désenclaver ces quartiers et faciliter l’accès à l’emploi de leurs habitants. L’expérimentation de ce nouveau service, gratuit pour les usagers, va commencer au 1er octobre et se poursuivra durant trois ans. 

Le transport en commun et la mobilité sont des éléments essentiels du développement économique et social des habitants et des territoires. Or le maillage et la desserte entre certains quartiers et les zones d’activités rendent la mobilité difficile: “Et c’est un frein à l’embauche”, a déploré Martine Audebert, chargée de la politique de la ville à l’Agglo lors de la présentation du projet qui a également réuni Jean-Claude Farges, chargé des transports et des déplacements à l’Agglo et Guy Mascrès, sous-préfet. Pour lutter contre cette difficulté, un appel national intitulé “des quartiers vers l’emploi : une nouvelle mobilité” a été lancé dans le cadre du plan “Espoir banlieues”, sur l’initiative du MEEDDAT. L’Agglo de Brive a alors saisi cette opportunité et déposé son projet en mars 2009; la proposition, étudiée par le Comité interministériel des villes, a été validée en mai.

De gauche à droite Martine Audebert, vice-présidente chargée de la politique de la ville à l'Agglo, Guy Mascrès, sous-préfet et Jean-Claude Farges, vice-président chargé des déplacements et des transports à l'Agglo

La singularité du projet est qu’il ne se contente pas d’adapter l’existant: il crée un nouveau service adapté à un besoin spécifique, en complément de l’offre existante sur le territoire urbain avec Libeo. Ce sont ainsi sur des horaires atypiques et décalés que le minibus conduit par deux chauffeurs issus des quartiers et formés, va rouler : entre 5h et 7h le matin puis entre 19h30 et 22h15 le soir, et ce du lundi au vendredi avec des arrêts stratégiques dans les quartiers* et les zones d’activités*. “Il faut aller au-delà de la simple mise à disposition de véhicule”, a souligné Guy Mascrès, sous-préfet. De fait, tout un système d’accompagnement pris en charge par les centres socioculturels Jacques Cartier et Raoul Dautry a été mis en place. D’ailleurs, c’est auprès de ces structures que les usagers pourront se renseigner et surtout réserver leur place dans le minibus, la veille avant 17h.

Au total, les territoires couverts par le projet rassemblent 25 % de la population briviste et c’est près de 400 entreprises qui vont ainsi se rapprocher des habitants. Le coût du projet s’élève à 235.000 euros de fonctionnement sur trois ans et près de 100.000 euros en investissement (achat du minibus). Les subventions de l’état via l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) sont de 180.500 euros sur trois ans. Le reste est supporté par l’Agglo.

* Arrêts en zone d’habitation: Dautry, Chapélies, Buffet, Gaubre, Plaine des jeux Ouest, Pestourie, Beylies Hautes, Les Arcades

* Arrêts à partir ou vers les lieux de travail: Buffet, centre hospitalier, St Germain, avenue de Paris, le Mazaud, PEBO, la Fournade, CC Ouest, Foirail, Marquisie, Sarretie, Fournial, Estavel.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire