L'actualité en continu du pays de Brive


Des prix littéraires à découvrir

Novembre s’est déroulé cette année sans Foire du livre, mais pas sans proclamation de quatre des prix littéraire décernés au moment de la manifestation et qui seront remis dans le cadre de la 39e édition en 2021. À (faire) découvrir en ces temps de fêtes.

 

Guillaume Sire, le choix des lecteurs

Ce prix des lecteurs de la Ville de Brive est organisé par la médiathèque et choisi par un jury de lecteurs ayant fait acte de candidature. Après des débats très animés, le jury a salué unanimement le roman Avant la longue flamme rouge de Guillaume Sire, paru aux éditions Calmann-Lévy pour « la force de ce récit poignant, véritable plongée dans le chaos de la guerre civile cambodgienne. Une horreur regardée à hauteur d’enfant ». Le roman est inspiré d’une histoire vraie, celle de ce Cambodgien SDF croisé par hasard à New-York et à qui l’auteur a fait la promesse d’écrire son histoire.

 

Un double Prix 12/17 pour ados

Organisé par le commissariat de la Foire du livre, ce prix de littérature jeunesse est attribué par les jeunes eux-mêmes. Les lecteurs volontaires sont répartis en deux jurys, l’un de collégiens, l’autre de lycéens, 6 dans chaque groupe. Le prix 12/14 est revenu à Nathalie Bernard pour Le dernier sur la plaine, aux éditions Thierry Magnier, et le prix 15/17 à Claire Mazard pour Je te plumerai la tête, édité par Syros. Le premier donne voix à Quanah Parker, dernier chef comanche à avoir vécu la vie de ses ancêtres sur ces grandes plaines de l’Ouest américain. Le second est un thriller psychologique bluffant mais nécessaire qui place un pervers narcissique au cœur d’une relation père-fille.

 

Un second Prix Chadourne

Ce tout jeune prix créé l’an dernier par l’association briviste Les Amis de Chadourne, récompense une œuvre ou un livre d’un auteur, témoin d’une réflexion littéraire sur l’état du monde actuel. Dans la lignée de Louis et Marc Chadourne, écrivains limousins voyageurs nés à Brive. Le jury composé de personnalités et écrivains, a salué cette année Patrick Deville pour son roman Amazonia paru au Seuil et pour l’ensemble de son œuvre. Dans ce roman, Patrick Deville remonte les cours du fleuve et de l’Histoire jusqu’aux sources de nos heurs et malheurs. Une équipée fluviale et filiale qui se lit comme invitation au voyage et à la réflexion.

 

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

cinq × deux =