L'actualité en continu du pays de Brive


Des places de rugby pour les élèves de CM2

rentree scolaire

C’est Frédéric Soulier qui a lancé cette opération lors de ses visites dans le cadre de la rentrée scolaire. Le maire, accompagné de Christian Wilhelm l’inspecteur d’académie, a commencé cette journée par l’école Louis Pons où il a remis aux élèves des invitations pour suivre des matchs du CAB, à domicile, pour le Top 14 de rugby.

rentree “Oh oui! C’est chouette!”. Les élèves des 2 classes de CM2 que le maire a visité n’en revenaient pas. C’est avec un grand sourire qu’ils ont reçu des mains de Frédéric Soulier une enveloppe contenant 2 billets pour une rencontre du CABCL au stadium, un billet pour eux, plus un pour le papa ou la maman qui les accompagnera. L’une des classes a eu des places pour le match contre Toulouse qui a lieu samedi prochain, l’autre pour le choc contre Toulon qui se jouera le 19 septembre.

 

Un cadeau de bienvenue très apprécié pour ces 2 classes en ce jour de rentrée. cpCadeau qui ne s’arrêtera pas là puisque la mairie a décidé d’offrir, sur son contingent de places, des invitations à tous les élèves de CM2 de la ville et cela tout au long de l’année afin, qu’à la fin de la saison, chaque enfant ait pu assister à un match. Si l’on considère qu’il y a, à Brive, répartis sur une trentaine de classes, 387 CM2 dans le public et 147 dans le privé, cela fait un bon millier de billets qui seront ainsi distribués, en comptant celui reçu par chaque enseignant également.

La visite à l’école Louis Pons a également permis au maire de faire un point sur différents sujets de cette rentrée, et notamment sur la réforme des rythmes scolaires. Tout en s’interrogeant sur le bien fondé de cette réforme, Frédéric Soulier a tenu à préciser “qu‘en tant que républicain, on se doit d’appliquer la loi“. Il n’empêche que pour la ville, cette réforme représente un coût jugé très, voire trop important. Le maire a précisé que “le fond d’amorçage de l’Etat représentait 175 000 euros”. Il va donc solliciter une enveloppe de 60 000 euros auprès de la Caisse d’allocations familiales et malgré cela, a t-il souligné, cpla charge nette de cette réforme pour la Ville est à peu près de 300 000 euros, ce qui représente un point de pression fiscale”.

Il a donc été décidé d’effectuer un redéploiement des moyens pour passer le nombre d’ateliers périscolaires de 76 à 45, avec toujours la gratuité et le même nombre  d’encadrants, à savoir un adulte pour 12 élèves. Le maire a, de plus, insisté sur le fait, à l’avenir, “de faire encore évoluer ces rythmes scolaires, en concertation avec le Conseil de la vie scolaire qui va être réactivé, afin d’encore mieux préparer la rentrée 2015″.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire