L'actualité en continu du pays de Brive


Des pieds à la tête… et le moral aussi

Pascale Maze-Chebassier et Fanny Quetier sont socio-esthéticiennes et ont installé leur cabinet 33 boulevard Voltaire. Il s’adresse à tous et prend aussi en compte les personnes fragilisées autant physiquement que psychologiquement. Un salon de beauté inclusif.

À première vue, c’est un salon comme un autre, avec sa décoration apaisante, son ambiance feutrée, sa lumière douce et tamisée, ses serviettes prêtes à l’emploi, ses pots et flacons joliment disposés à leur emplacement. Mais pas seulement, car les deux professionnelles qui œuvrent en ces lieux sont certifiées “socio-esthéticiennes”.

“C’est un salon de beauté inclusif. Nos soins sont accessibles à tous et sont adaptés à des personnes fragilisées par la vie ou la maladie, physiquement comme moralement. Cela peut être un handicap, une amputation, la vieillesse, un cancer, une maladie chronique, une dépression, l’obésité, une rupture sociale, des troubles psychiques… “, explique Fanny Quetier. Autant d’aléas qui entrainent une mésestime de soi et de son corps.

Par une approche étudiée, des soins adaptés, l’objectif de la socio-esthétique est ainsi d’apporter du bien-être au corps comme à la tête. On y pratique la panoplie de soins, visage, pieds, corps, drainant, massage dos, maquillage, maquillage correcteur, épilation… avec une approche plus globale de la personne. “Cela demande aussi une connaissance des traitements médicaux et de leurs altération sur le corps afin de pouvoir adapter les soins, on ne peut pas mettre par exemple les mêmes produits sur une peau de diabétique.”

C’est Pascale Maze-Chebassier, sensibilisée par ses interventions dans les Ehpad ou hôpitaux, qui s’est engouffrée la première dans cette voie. Rejointe il y a deux ans par Fanny Quetier qui est passée par le CODES, Cours d’esthétique à option humanitaire et sociale, la référence en la matière. “En tant qu’esthéticienne, je me sentais dépourvue face au mal-être et à la perte de confiance de certains clients. J’aime dire qu’on accompagne avec “humanitude”. Il faut savoir écouter, s’adapter, donner aussi des conseils, apporter du mieux-être… Nous sommes aussi formées en ETP, Éducation thérapeutique du patient, pour aider les personnes à mieux comprendre et gérer leur maladie.”

Les deux socio-esthéticiennes travaillent à leur salon sur rendez-vous du lundi au samedi. Elles interviennent aussi à domicile comme auprès de structures, pour des soins individuels comme collectifs. Et comme elles le disent si bien, “les moments de bien-être apportent du bonheur”.

Des pieds à la tête, 33 boulevard Voltaire. Sur RDV du lundi au samedi. Infos au 06.12.22.38.05 ou 06.85.75.11.16. Et sur la page Facebook.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

3 × 4 =