L'actualité en continu du pays de Brive


Des masques fabriqués bénévolement pour les Résidences autonomie

Cinq couturières bénévoles se retrouvent tous les après-midis depuis 15 jours pour confectionner 440 masques en tissu destinés aux personnes en Résidences autonomie de la Ville. Un bel élan de solidarité qui a fédéré plusieurs bonnes volontés.

“Nous avons calculé, cela fera 2 masques par résident“, précise Fatima Jacinto. La conseillère municipale auprès des personnes âgées s’est elle-même retrouvée derrière la machine à coudre. “Tout est parti du Rotary club Brive Vézère. Son président Pierre Talamona m’a contactée car il cherchait comment s’engager en faveur des résidents. Nous avons eu l’idée des masques et le Rotary a décidé de financer l’achat du tissu et de l’élastique.” Fatima Jacinto a ensuite contacté l’association Mélo des arts. “J’ai tout de suite été partante”, raconte la présidente Susana Santos qui anime en temps normal un atelier couture à Tujac. Son association a déjà l’ADN solidaire puisqu’elle reverse tous les bénéfices de ses ateliers à la Ligue contre le cancer. Avec elle, l’initiative pouvait disposer d’un local équipé et disponible du fait du confinement.

Les “ouvrières” n’ont pas été difficile à trouver. “Avec le bouche à oreille, les bénévoles se sont proposées spontanément, il y avait beaucoup de personnes prêtes à aider mais le volume du local et les mesures de distanciation ont déterminé le nombre: pas plus de 5”, explique Fatima Jacinto. “En temps normal, on tourne à 9 dans la salle”, compare Susana Santos.

En 15 jours, les 5 couturières n’ont pas chômé. Masques sur le nez, gel à portée de main, elles se retrouvent tous les après-midis pour confectionner leur quota de masques. Pour les modèles, elles ont suivi les indications d’une note d’information de l’hôpital de Brive et de l’Afnor. “Nous avons respecté le grammage préconisé, un tissu supérieur en coton et nos masques sont faits avec 3 couches. Le plus délicat était d’éviter les pertes de tissu. Le reste, c’est de l’expérience.” Pour rentabiliser au maximum les 40m de tissu, les couturières ont jonglé avec trois modèles: 3 plis, 1 pli et canard. “On arrive à sortir 17 masques dans un mètre de tissu car ceux en canard sont récupérés dans les chutes des deux autres.” Les piles de masques grandissent au fil des après-midi: les uns unis, les autres écossais, aux divers motifs ananas…

Dans leur action, les bénévoles ont bénéficié d’un don propice fait au CCAS par une ancienne retoucheuse, Arlette Domme: 20 kilos de fil de différentes couleurs. L’association Entraide et connexion, partenaire de l’opération “Une visite, un sourire” a également fourni de l’élastique qui commençait à manquer. Le premier lot de 440 masques devrait être distribué auprès des résidences autonomie dans le courant de la semaine. Le premier lavage des masques avant distribution aux résidents sera effectué par les soins du CCAS. “Ça a été bien agréable en fin de compte de se retrouver tous les après-midis pendant le confinement. On se connait toutes. Nous avons joint l’utile à l’agréable et nous allons continuer, nous avons encore du tissu”, précise Fatima Jacinto. “Pour la suite, on attend de voir quel modèle conviendra le mieux aux résidents.” Bravo aux 5 couturières: Fatima Jacinto, Susana Santos, Colette Lacoste, Anne-Marie De Almeida et Marie Meynal.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire