L'actualité en continu du pays de Brive


Des lycéens sur les traces de la Grande guerre

intro voyage

En octobre dernier, une douzaine de lycéens ont découvert des sites importants liés à la Première guerre mondiale. À la fois pédagogique et émotionnellement fort, ce voyage a marqué ces jeunes esprits. 

4Une douzaine d’élèves du lycée Cabanis sont partis, en octobre dernier, sur les traces des Poilus. Lors de l’année scolaire 2013 – 2014, ils étaient tous en classe de seconde et avaient travaillé, avec leur professeur Jean-Michel Valade et en collaboration avec les Archives municipales, sur les écrits de Marguerite Genès, qui a vécu la Première guerre mondiale à Brive et a laissé un témoignage rare (les textes de Marguerite Genès sont à découvrir sur le blog http://14-18.brive.fr).

Le travail des élèves a notamment consisté à fournir des commentaires explicatifs sur le blog Marguerite Genès, une fleur en guerre, sur des personnages ou le contexte historique national et international de la période relatée par la Briviste.

pano cimetiere

« Le blog a décroché un label de la part de la mission du centenaire 14 – 18 pour l’originalité et la qualité du travail effectué, ce qui a permis de financer à hauteur de 50 % un voyage sur des sites importants de la Première guerre mondiale », explique Thierry Pradel, directeur des Archives municipales. « Nous avons également reçu le soutien de la Ville de Brive, du Souvenir français, des Amis des archives et du lycée Cabanis ».

5Les trois jours de voyage ont mené les jeunes gens à Rethondes, à la Clairière de l’Armistice, au musée de l’Armistice, à l’Historial de la Grande guerre à Péronne, sur les sites de la bataille de la Somme et au musée de la Grande guerre à Meaux.

« Ce programme, concocté par Jean-Michel Valade, fut très intéressant car il alliait des visites pédagogiques et informatives à des moments de fortes émotions », se souvient Thierry Pradel. « Les élèves ont, par exemple, pu prendre la mesure de l’horreur de la Grande guerre en découvrant l’impressionnant cratère laissé par une explosion de mines en sous-sol ».

1Le Lochnagar Crater, trou de mine de 100 mètres de diamètre et de 30 mètres de profondeur, aura marqué les esprits. La visite du Mémorial terre-neuvien de Beaumont Hamel également, avec l’accueil par des Canadiens expliquant aux visiteurs que, sous la terre, reposent encore de nombreux soldats.

Même émotion au Mémorial franco-britannique de Thiepval, « lieu impressionnant, étonnamment méconnu, où sont listés plus de 72.000 noms correspondant aux soldats des armées britanniques et sud-africaines disparus dans la Somme entre juillet 1915 et mars 1918 et dont les corps n’ont jamais été retrouvés ou identifiés ».

6

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire