L'actualité en continu du pays de Brive


Des jeunes s’initient au cross skating

Nouvelle activité proposée par la Ville dans le cadre des stages sportifs d’été, le cross skating a plus d’un atout à faire valoir. Sport venu des pays nordiques, il est encore méconnu et se pratique assez peu dans la région. Des jeunes ont eu la chance de s’y essayer autour du lac de Chasteaux, un site  qui s’y prête parfaitement.

“Allez, on essaie de garder les pieds bien parallèles et je veux voir vos bâtons derrière les roues arrière, pas devant et ne les soulevez pas !”, rappelle Jason, éducateur sportif de l’Agglo, en direction du groupe d’ados de 12 et 13 ans inscrits à ce stage sportif. C’est leur deuxième jour et certains semblent déjà plutôt à l’aise avec ses chaussures qui ressemblent un peu à des rollers. Mais elles sont un peu plus que cela. Les roues avant sont anti recul, ce qui permet de monter une pente sans reculer. Et, plus largement, l’avantage de ces patins tout terrain est qu’ils permettent d’évoluer partout ou presque. “Si l’on rencontre un obstacle, il est possible de marcher avec.”

Venu des pays nordiques, le cross skating reste encore méconnu. Il s’appare au ski de fond et il est né de l’envie des gens qui cherchaient à pratiquer l’été une discipline similaire. Il n’a pas encore de fédération ce qui fait qu’il reste encore assez confidentiel. C’est assez nouveau et il n’est pas encore beaucoup pratiqué dans la région. “Ici, cela faisait assez longtemps qu’on voulait le lancer. Le but étant de diversifier l’offre de sport de pleine nature. C’est mon collègue Laurent qui l’avait découvert à Font Romeu et il imaginait que l’originalité séduirait.” Il ne s’était pas trompé.

“On avait prévu de le lancer pendant les vacances de Pâques mais cela n’a pas été possible du fait de la crise sanitaire.” Mais il a pu intégrer les activités proposées dans le cadre des stages sportifs d’été. “On a eu un premier groupe en juillet puis un deuxième sur cette semaine d’août.” Les inscriptions sont allées bon train toutes disciplines confondues. “En deux jours, on avait déjà rempli les groupes resserrés du fait de la situation sanitaire.”

Jason poursuit: “Le cross skating n’est pas difficile en soi. C’est assez stable. Mais il faut quand même maîtriser ses gestes, être souple sur ses genoux. C’est un sport ultra complet qui fait travailler les jambes bien sûr, la ceinture abdominale mais aussi le haut du corps avec les bâtons.” Et, pratiqué au niveau de la base de loisirs de Lissac, en surplomb du lac du Causse, c’est pour le moins agréable. “Le terrain s’y prête à merveille et on va même jusqu’au stade qui nous permet de faire des parcours techniques avec des plots pour mieux maîtriser les déplacements et le freinage.” Mais ce que les jeunes préfèrent, c’est monter sur des prés tondus et ensuite les redescendre! “Quand on maitrise, on peut faire des sauts et même des pointes à 30 km/h.” Les jeunes n’en sont pas encore là.

Le jeune Jonas vient d’ailleurs de chuter en remontant une pente, se retrouvant coincé entre ses jambes croisées. “Ils sont à un âge où ils grandissent beaucoup et cela agit sur leur coordination un peu maladroite parfois.” Mais pas de quoi stopper le garçon, déjà debout et en piste pour une nouvelle descente. “Avec Laurent, ce que l’on aimerait à présent, c’est associer le cross skating au tir à la carabine laser pour aller vers du biathlon.” Voilà qui pourrait séduire de nouveaux amateurs !

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire