L'actualité en continu du pays de Brive


Des jeunes du CMJ à l’Assemblée nationale

Les jeunes du CMJ ont visité le Palais Bourbon et l'Assemblée nationale. Photo CMJ

Une vingtaine d’élus du Conseil municipal des jeunes de Brive ont rendu visite hier à l’Assemblée nationale à l’invitation du député-maire Philippe Nauche. Du 24 heures chrono: un aller-retour sur une journée intense. Retour sur leurs impressions agrémentées de leurs photos.

Le fronton du Palis Bourbon. Photo CMJC’était vraiment du 24 heures chrono. Départ jeudi par car au petit matin, 5h, pour un retour même heure le vendredi, un cadran complet plus tard. Inutile de dire que le programme a défilé à grande vitesse pour les candidats au voyage. Une vingtaine de jeunes élus, encadrée par les deux animatrices du CMJ, avaient répondu présents à l’invitation de Shamira Kasri, assistante parlementaire du député et également maire-adjointe chargée du Conseil municipal des jeunes. Pas très réveillés, Grégoire, Baptiste, Allan, Fatima, Gabrielle et leurs camarades, mais l’excitation a vite grimpé dans le car. Sur place, ils ont été accueillis par l’attachée parlementaire parisienne Nadine Bogossian qui leur a joué le guide du Palais Bourbon qui abrite l’Assemblée.

La garde républicaineUne journée riche en découvertes pour ces jeunes âgés entre 15 et 23 ans, dont certains ne s’étaient jamais rendu auparavant à la Capitale. Ils sont passés des Champs Elysées sous la pluie à la solennité du Palais Bourbon: sa salle des 4 colonnes où sont tournées les interviews télévisés, sa salle des pas perdus où ils ont pu assister au cérémonial d’entrée du président Accoyer, l’hémicycle avec une séance en cours, la bibliothèque… Voici quelques unes de leurs impressions à chaud qui ne manquent pas d’innocence et d’humour.

L'entrée du président de l'Assemblée, Bernard AccoyerLa cérémonie d’entrée du président de l’Assemblée: « C’est carré. Il entre avec deux rangs de gardes républicains, sous les roulements de tambour. C’est impressionnant, mais complètement dépassé. Dans la Garde, il y avait quatre filles, c’est bien qu’elles puissent désormais accéder à ce poste. »

La bibliothèque: « C’est très impressionnant par le silence. Les hauts murs sont couverts de livres, c’est studieux. Malheureusement, il y est interdit de prendre des photos. »

La garde républicaineLa séance dans l’hémicycle: « Là aussi, impossible de photographier. On doit laisser les sacs et les portables à l’entrée. On a pu assister à 15 minutes de séance, c’était un débat sur les collectivités territoriales. Il n’y avait que quinze députés et pas très attentifs: ils envoient des SMS, lisent le journal, discutent… Mais l’assistante parlementaire nous a expliqué le fonctionnement et tout le travail qui se fait au préalable en commissions. »

Bilan de la journée: « C’était intéressant de pouvoir entrer dans un lieu qu’on ne peut pas facilement visiter. Merci au maire. On a vu aussi Paris, ses monuments… Maintenant, on a envie d’aller voir le Parlement européen à Strasbourg. »

Pour vous faire une idée, vous pouvez effectuer une visite virtuelle de l’Assemblée nationale.

Tour Eiffel à contre jour

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

onze − 10 =