L'actualité en continu du pays de Brive


Des écoliers de la Cité des Roses au rucher école

intro abeilles

Au rucher école des Perrières hier après-midi, des enfants aux airs d’astronautes se sont avancés, à la queue leu-leu, au milieu des abeilles. Dans les combinaisons, des CM2 de la Cité des Roses. Dans leur tête, passée l’appréhension première,  le bonheur de pouvoir contempler de si près les beautés de la nature

abeilles2Johan et Mathys, 10 et 11 ans, viennent de poser avec soin la combinaison blanche, sésame pour pénétrer dans le monde des abeilles: le rucher école des Perrières. Encore épatés par le spectacle auquel ils viennent d’assister, ils racontent pêle-mêle le transvasement d’un essaim d’une ruchette dans une ruche, avec les cadres qu’ils ont eux-mêmes réalisés la semaine passée et expliquent ce qu’est le couvain, quelles sont les manières de distinguer l’œuf d’une reine de celui d’une simple abeille… Visiblement, ils apprécient l’initiation.

abeilles 3“Quand un travail avec le CRTS est proposé, je dis toujours oui”, explique l’enseignante Véronique Lefranc. Car le Centre de ressources technologiques et scientifiques n’a pas qu’une corde, à savoir la coccinelle, à son arc. Les abeilles constituent un autre sujet que le Centre s’était promis de développer. Un projet avait d’ailleurs déjà été mené il y a deux ans par Daniel Jaubert qui a porté 20 ans durant le CRTS. Une expérience concluante à bien des égards. Yves Laplanche, président d’honneur de l’Abeille corrézienne, avait alors donné le jour à une nouvelle méthode pour élever les reines sans avoir à recourir à la greffe.

pano attention abeilles

Pour les jeunes surtout, l’expérience est bénéfique: “C’est du concret”, salue l’enseignante. “Grâce à ce type de projet, ils peuvent formuler des hypothèses, expérimenter, dresser des conclusions, ce qu’on a moins l’occasion de faire en classe.” Faire, penser mais aussi contempler: “C’est mon leitmotiv”, rappelle Daniel Jaubert qui tenait à être là pour passer le relais au nouvel enseignant du CRTS: “Ces cours permettent de regarder la beauté de la nature“.

abeilles5Un privilège qui exige de tous les acteurs bonne volonté et coopération. L’initiation de ce jour-là a été rendue possible grâce à la mise à disposition, par la Ville, d’un mini-bus, l’organisation de l’emploi du temps de la classe, la disponibilité des apiculteurs et la présence du CRTS. L’impératif étant bien sûr que tout cela se déroule dans des conditions de sécurité maximale pour les jeunes et les abeilles. “Ceux qui avaient le plus peur sont ceux qui ensuite ont eu le nez collé sur les abeilles”, sourient les apiculteurs qui n’ont pas manqué de rappeler le rôle fondamental de l’insecte dans la survie de l’humanité: “Sans elles, pas de fruits, de légumes. Que du blé. En plus, la pollinisation permet une meilleure résistance du fruit au gel, une plus grande qualité, maturité et précocité.” Et de poursuivre: “C’est une chance pour ces jeunes de mener un tel projet. C’est peut-être aussi la chance des abeilles. Ce seront eux qui, en la connaissant, pourront la respecter et donc mieux la protéger.”

abeilles pano

abeilles gros plan

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire