L'actualité en continu du pays de Brive


Des carafes pour promouvoir l’eau de l’Agglo

Parce l’eau du robinet distribuée dans le bassin de Brive est “d’excellente qualité”, l’Agglo a décidé d’encourager sa consommation en distribuant des carafes en verre logotées “J’aime l’eau de l’Agglo”. Parce qu’aussi elle est bien meilleure que celle en bouteille, moins chère, et plus respectueuse de l’environnement.

 

Dans le match eau en bouteille contre eau du robinet, la victoire de cette dernière est écrasante. C’est ce que montre encore une étude récente livrée en janvier par l’UFC (disponible sur le site www.quechoisir.org). Il en ressort que l’eau distribuée par les collectivités locales est très généralement de bonne qualité, coûte de 100 à 300 fois moins chère que l’eau en bouteille tout en provoquant 360 fois moins d’effet de serre qu’elle. Elle ne génère pas de pollution pour la fabrication de flacons plastiques et le transport routier, ni ne produit de déchets à trier, à transporter, à recycler. Ajoutez à cela qu’elle est conservée seulement quelques heures dans les réservoirs, tandis que les bouteilles d’eau sont parfois stockées à la lumière et à la chaleur…

Surtout l’eau du robinet reste l’un des produits alimentaires les plus contrôlés. La Communauté d’agglomération du bassin de Brive qui œuvre au quotidien pour la produire, la traiter et la distribuer à l’ensemble de ses habitants n’a pas à rougir de cette surveillance avec une eau jugée “d’excellente qualité”. C’est pourquoi pour la promouvoir et encourager sa consommation, elle a investi dans des carafes en verre logotées “J’aime l’eau de l’Agglo”. En verre, elles évitent ainsi l’usage de contenants en plastique, et sont réutilisables et non jetables. Autant pour la planète!

Ces carafes sont mises gracieusement à disposition des communes pour leurs besoins au niveau des mairies, écoles et autres établissements publics. Ce sont ainsi plus de 1000 carafes qui seront en service d’ici mi février pour mieux déguster l’eau de l’Agglo. Une opération de sensibilisation des consommateurs. Et pour ne pas “rester en carafe” dans une démarche environnementale.

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire