L'actualité en continu du pays de Brive


Des brioches pour l'Adapei

Opération Brioches 2014 pour l'Adapei

4 euros la brioche vendéenne, mais pas n’importe laquelle : celle vendue jusqu’à la fin de la semaine par l’Adapei Corrèze dans le cadre justement de l’opération Brioches nationale. Le bénéfice servira à financer des actions locales en faveur des personnes handicapées mentales. Ces viennoiseries sont en vente à l’entrée des grandes surfaces, sur les marchés ainsi qu’au siège de l’association, 3, allée des Châtaigniers à Malemort. La mairie de Brive y participe toute la journée salle Fougères. Et l’abus de brioches est fortement recommandée pour la solidarité.

Petit déjeuner en mairie pour Nathan et Mathieu

Pour Nathan et Mathieu, la journée a débuté de façon officielle. Avant de suivre leurs activités habituelles, du poney pour l’un, un travail en serre pour l’autre, ils sont venus partager en mairie un petit-déjeuner avec Frédéric Soulier et quelques uns de ses conseillers municipaux. Autour de la table également, des représentants de l’Adapei Corrèze qui avaient pris soin d’apporter quelques savoureuses brioches réalisées par leur atelier de Mulatet.

adapei  pano dej2La Ville participe activement à cette opération qui a lieu tous les deux ans. Sa cuisine centrale a fait l’achat de 500 brioches pour les distribuer dans le cadre des repas scolaires. Toute la semaine, un espace est réservé sur les marchés pour faciliter la vente des brioches au grand public. Toute la journée également, une vente est organisée en mairie salle Fougères à destination du personnel municipal, mais aussi du public qui le souhaite.

adapei dej 3“Nous vendons entre 12 et 15000 brioches par édition sur tout le département“, évalue Jean-Michel Colin, président de l’Adapei Corrèze. “Le bénéfice est totalement attribué à des actions du quotidien en faveur de nos enfants et adultes. La vente précédente a permis de financer des jeux à l’IME, de participer à des vacances, des activités loisirs comme le poney, la musique…” Grâce à la mobilisation des bénévoles et le soutien des collectivités, la solidarité fait boule de neige : “A peine l’opération commencée, nous étions en rupture sur notre première commande de brioches”, explique le président. “Nous sommes habitués. On essaie de ne pas avoir de reliquat.” La vente devrait s’achever dimanche sur le marché d’Objat.

Ce petit-déjeuner convivial a également été l’occasion de faire le point sur l’ouverture le mois dernier d’une “classe autiste” au sein de la maternelle de la Cité des Roses. Brive est l’une des rares villes à s’en être dôtée alors même que le Plan autiste en prévoit à court terme une dans chaque département. “Elle compte 7 enfants entre 3 et 6 ans. Il s’agit d’une classe “d’inclusion”: les enfants ont des temps d’adaptation qui leur sont spécifiques avec un enseignant spécialisé et une plateforme d’intervenants de l’IME, mais sont placés en milieu ordinaire avec les autres élèves, au moment de la cantine et de la récréation”, explique Anne-Sophie Morena, chef de service du dispositif autisme au sein de l’Adapei. “C’est une classe expérimentale sur laquelle les regards seront fixés”, reconnait le président. “C’est essentiel de les intégrer dès la maternelle. Plus la prise en charge est précoce, plus l’enfant a des chances d’acquérir des connaissances et de l’autonomie.” Pour tous, en tout cas, l’apprentissage du vivre ensemble.

adapei  panoramique dej

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire