L'actualité en continu du pays de Brive


Des ateliers pour redonner le plaisir d’écrire aux apprentis

intro atelier ecriture

Au lycée et CFA Lavoisier, des ateliers d’écriture créative menés par Virginie Durant cultivent l’imaginaire et le plaisir en toute liberté.

atelier 1Au tableau, l’animatrice Virginie Durant a écrit une série de 11 mots où on retrouve pêle-mêle buvard, balance, calendrier, marmelade, boussole, calculatrice… La consigne étant de les réutiliser dans l’ordre pour créer un texte à tonalité policière. Parmi les 8 garçons en première année de CAP carrosserie ou chaudronnerie qui prennent part à l’atelier, l’un d’eux coince sur le mot “élastique”: “Là, c’est plus pareil, ça nous fait carrément changer de sujet”. Sans attendre, l’animatrice débloque la situation: “Vous pouvez sauter d’une idée à l’autre. Simplement écrivez !”

Ce que Gabriel et Jean-David font sans mal au bout de cette troisième et dernière séance. “Ça va partir loin les gars”, prévient ce dernier avant de lire le texte qu’il vient de composer et où on sent filtrer, entre les lignes, le plaisir qu’il a pris à laisser les idées venir et la plume glisser sur le papier. C’est là tout ce que cherche à susciter Virginie Durant, loin de toutes règles. Fuir le rébarbatif pour faire place au ludique. C’est son pari pour convaincre ces jeunes qui sont en rejet de l’écriture.

Assistante d’éducation dans l’établissement et ancienne journaliste, Virginie Durant qui intervient aujourd’hui au lycée mais aussi dans des Ehpads, bibliothèques et Missions locales, s’est appuyée sur les outils théorisés par Pascal Perrat auprès de qui elle s’est formée. “C’est l’un des premiers à avoir eu l’idée, à travers ses ateliers, de désacraliser l’écriture, en la sortant des contextes scolaires et universitaires.”

atelier 2“Inscrits dans un projet de développement des compétences des apprentis, ces ateliers d’écriture ont été soutenus par la Région”, ont expliqué Agnès Ribeyre, coordinatrice pédagogique du CFA et Thierry Lacaze, proviseur du lycée Lavoisier. Et forts du succès rencontré, ils entendent bien les poursuivre et les étendre l’an prochain.

De fait, tout est pensé pour séduire les jeunes et s’adapter à eux: une grande place laissée à l’oral, un travail en binôme… Et “on fait le plein d’idées” à travers des exercices originaux: trouver des motifs de retard farfelus, imaginer le dialogue entre un hérisson et un paillasson ou ce que fait la Joconde une fois la nuit tombée lorsque tous les visiteurs ont déserté le musée. Un exercice qui avait inspiré les garçons et que Virginie Durant souhaiterait reprendre comme base pour la rédaction d’une nouvelle policière à la rentrée prochaine.

atelier 3

 

 

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire