L'actualité en continu du pays de Brive


Des Assises qui donnent la parole aux entreprises

conférence de presse d'annonce des Assises de l'entreprise

Et si, en matière de développement économique, l’entreprise aussi avait son mot à dire. C’est le pari fait par Brive Entreprendre qui a laissé la libre parole à 18 dirigeants locaux. La démarche a fait germer ambitions, projets et actions réunis dans un livre blanc. Il sera présenté mercredi 28 septembre à l’immeuble consulaire lors des premières Assises de l’entreprise à Brive. 

assises-de-l-entreprise-3La présentation des Assises de l’industrie de Brive s’est tenue au 3e étage de l’immeuble consulaire. Un lieu symbolique, depuis peu le siège de Brive Entreprendre, où l’Agglo de Brive et la CCI se sont réunies pour mieux porter et développer les projets des entreprises. Des cloisons ont été tombées pour permettre à ce nouvel espace de s’élever. Les prochaines qu’il faut tenter d’abattre sont celles séparant le public et le privé, a avancé Frédéric Soulier, président de l’Agglo de Brive.

Alors, lorsque s’est posée la question d’une meilleure structuration et promotion de l’écosystème entrepreneurial, ce sont les chefs d’entreprise eux-mêmes qui ont été interrogés. Comment voyaient-ils le territoire et l’entreprise et surtout, qu’est-ce que les pouvoirs publics pouvaient faire pour les accompagner ?

“La démarche est inverse à ce qui était fait avant”, note Frédéric Soulier. Elle est aussi collective. Dix-huit dirigeants ont pris part à 5 ateliers organisés entre décembre 2015 et mai 2016. De ces échanges sont remontées de “vraies idées”, issues du terrain, du quotidien. Elles ont été réunies dans un livre blanc, qui sera présenté durant les Assises. Ce document de 48 pages est porté par 4 ambitions: connectivité, réactivité, créativité et attractivité. Il regroupe une trentaine d’actions et 12 projets. Parmi eux, 4 ont été identifiés comme fondamentaux, notamment la création d’un club innovation ou encore le marketing territorial, des thèmes abordés lors de 4 tables rondes animées par des experts.

“L’événement n’est pas un effet de communication”, ont assuré les interlocuteurs en s’appuyant sur ce livre blanc qui donne du fond et de la matière aux Assises et établit un plan d’action à court, moyen et long terme. L’enjeu est que ce rendez-vous s’installe chaque année dans le paysage de la cité, qu’il monte en puissance et puisse mobiliser le maximum de personnes. Les 4.300 entreprises du bassin de Brive ainsi que les organisations et associations formant tout l’écosystème entrepreneurial local ont été invitées à cet événement ouvert à tous. Il sera aussi l’occasion de dévoiler la nouvelle plateforme visant à dénicher l’emploi caché. Réalisée en interne, elle serait prête pour la mi-octobre, a annoncé Steve Clog-Dacharry, conseiller municipal délégué à la jeunesse et l’emploi et président de la Mission locale, qui a supervisé la naissance de cet outil.

assises-de-l-entreprise-2L’enjeu est de taille. Entre 2008 et 2015, le nombre d’industries a chuté de 11% sur le territoire et l’emploi industriel de 17%. Des chiffres en phase avec la tendance nationale puisque la part de l’industrie dans la création de richesse diminue aussi comme peau de chagrin. “Il faut enrayer cette tendance au niveau local avec nos idées et nos atouts en matière d’infrastructures, de numérique bientôt et de savoir-faire agricole, électrique, mécanique et de biotechnologie”, a pointé Jean-Louis Nesti, président de la CCI Corrèze. “Il faut montrer que le dynamisme existe sur notre territoire et que des échanges s’y nouent entre un vaste réseau de partenaires.”

“Bien sûr, le livre blanc n’est pas l’alpha et l’omega des politiques publiques”, a terminé Frédéric Soulier, “mais c’est un guide, le moyen de se fédérer” et de faire passer le message jusqu’à Bordeaux. “Je pense que le président de la Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset pourra être sensible à ce qu’ont à dire les chefs d’entreprise. Ce document va lui permettre d’avoir une visibilité sur ce que nous sommes et ce qu’on peut apporter au schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation qui s’écrit. Vu de Bordeaux, il peut y avoir un intérêt à avoir à l’Est de son territoire un vrai totem fort pour compléter le développement économique de la région.” Ainsi, “lever le doigt pour demander ce que Bordeaux peut faire pour nous n’est pas l’option choisie”. Avec cette plateforme, le livre blanc, les Assises, “il faut leur montrer que nous sommes une terre de projets. Le territoire peut être innovant et prendre l’initiative”, a terminé Frédéric Soulier en regardant du côté du télé-enseignement et de la fibre optique.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire