L'actualité en continu du pays de Brive


Derniers jours pour visiter le musée Labenche avant fermeture

Le musée Labenche va entamer d’importants travaux de restructuration afin d’améliorer notablement l’accueil du public. Il fermera ce dimanche 7 novembre au soir pour une année. Profitez de ces derniers jours d’ouverture pour visiter ses collections comme son exposition temporaire. Pendant sa fermeture, le musée met en place un programme pour être malgré tout présent dans la ville.

C’est une profonde restructuration que s’apprête à lancer lancer la Ville, propriétaire du musée. Les travaux d’aménagement concernent tout le rez-de-chaussée, aussi bien dans l’aile Renaissance que dans celle du 19e siècle. « L’accueil des publics est l’un des piliers de la fonction même de musée. Il est nécessaire d’en améliorer l’accès, notamment pour faciliter le cheminement des personnes à mobilité réduite, mais aussi pour intégrer les outils modernes« , explique Philippe Lescure, maire adjoint à la Culture. « Une fermeture aussi longue peut paraitre délicate, même si le musée va continuer à vivre autrement, mais cette restructuration va nous permettre d’adapter le lieu aux attentes d’aujourd’hui et de demain, ce qui valorisera aussi ses collections et contribuera à son attractivité. » D’autant que les jardins bénéficieront aussi des soins paysagers imaginés par l’école de paysage et d’horticulture de Voutezac.

« L’accueil actuel va être repositionné dans l’espace aujourd’hui occupé par les expositions temporaires, dans l’aile du 19e siècle, et sera équipé également d’une librairie et d’une boutique », détaille le directeur Vincent Rigau-Jourjon. Permutation de lieux puisque les expositions temporaires seront ensuite proposées dans la partie Renaissance dans un nouvel espace capable d’accueillir de prestigieux prêts. « Nous allons également moderniser l’atelier de médiation et la salle de conférence dont la capacité va passer de 50 à 90 places. Elle sera modulable, pourra être privatisée et comprendra un espace catering pour permettre la réchauffe d’un buffet. »

Vous avez donc jusqu’à ce dimanche soir pour visiter les collections ou l’exposition temporaire. Ensuite, le musée fermera, mais son équipe reste active sur le pont. « 80% de l’équipe d’accueil et de surveillance va être redéployée dans d’autres services municipaux, culturels ou administratifs. Une dizaine de personnes va rester sur site pour poursuivre le travail. »

Les équipes vont profiter de cette mise au calme pour remettre au goût du jour les collections permanentes, travailler sur le parcours des MNR (Monuments nationaux récupération), ces œuvres récupérées en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, et mettre en place un programme d’animations hors les murs, une opération baptisée « Labenche fait le mur ». À commencer dès le 8 novembre sur les grilles de l’enceinte, avec 11 photographies inédites.

Sur le boulevard Jules-Ferry, les passants seront invités à découvrir une exposition de plein air sur les grilles du musée. Les photographies qui seront présentées, proviennent du don L.-P. Pestourie, reçu en 2019. Ces clichés anciens restituent des vues de l’hôtel Labenche au 19e siècle, ses évolutions et destinations successives, notamment quand les bâtiments accueillaient le Petit Séminaire, avec chapelle et toit- terrasse. Une galerie Renaissance, totalement détruite vers 1873-1874, agrémentait la cour d’honneur ainsi qu’une fontaine. Un voyage patrimonial qui continue donc et se conjugue avec la transformation progressive du musée et la réinvention de ses dispositifs de médiation.

« Nous espérons surprendre en étant présents dans la ville, être visible autrement, là où l’on ne nous attend pas. Par exemple à la Halle gaillarde pour les fêtes de fin d’année, en exposant des arts de la table », annonce Vincent Rigau-Jourjon. « Nous cherchons aussi à tisser des partenariats avec les artisans-commerçants pour exposer dans divers endroits soit des œuvres originales soit des copies en fonction de la sécurité du lieu. Nous mettrons également en place des interventions auprès des scolaires. » Sans oublier la chapelle Saint-Libéral qui reste ouverte avec une programmation d’artistes vivants et le cycle des conférences sur l’art qui doit reprendre en janvier 2022.

Le musée restera joignable au 05.55.18.17.70 pour toutes infos ou d’éventuels partenaires à tisser.

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Mot clé

Laisser un commentaire

trois + 12 =