L'actualité en continu du pays de Brive


Délit de façade pour fenêtres sur vies

Menus larcins

Une main géante vient vous chercher pour vous guider jusqu’au pied d’une fenêtre. Devant ce bâtiment déserté de la caserne Brune, la compagnie Délit de façade. va éclairer des Menus larcins. Les personnages sont des marionnettes insolites. Les poupées ne sont pas si tendres, pas si innocentes non plus. Elles vous croquent quatre scènes de vie comme des loupes sur les travers humains. Avec franche cocasserie, un brin de poésie et ça oscille entre sensible, absurde et corrosif.

Le spectacle, gratuit, se joue à nouveau demain, samedi 5 juin, à 21h30, à la caserne Brune à Brive (entrée par le boulevard Brune).

Menus larcins

Attroupement au bas du bâtiment. En ce beau soir de presque été, le public est là. Ça se reconnait, se salue, se bise, papote jusqu’à ce qu’une drôle de main articulée vienne vous chercher, elle vous fait signe de la suivre et vous suivez. Elle vous guide jusqu’en contre-bas de deux fenêtres ouvertes sur cour. Et le spectacle s’anime.

Surgissent à chaque fenêtre un personnage: un vieux monsieur lisant d’ennui son journal et au dessus, une énorme femme aux rondeurs des plus aguichantes. C’est que Nénette, on le découvre très vite, est hôtesse de téléphone rose. Et à écouter sa voix, le monsieur juste en dessous finit par fantasmer. Le public lui finit par s’asseoir par terre.

Menus larcinsLa scène vire au fantastique, on part à l’abordage, on se bat avec un chat pas botté mais bien griffé… Et ainsi de suite, de fenêtre en fenêtre puisque dans ce spectacle, tout le monde vit à sa fenêtre. Une petite vieille si charmante mais aussi un brin Tatie Danielle, puis des résidents de maison de retraite… Un spectacle des plus insolites où l’on rit, sourit et grince aussi.

Menus larcins, également demain, samedi 5 juin à 21h30 à la caserne Brune à Brive (entrée par le boulevard Brune). Spectacle gratuit. Durée: 1 heure 15. Infos sur le site des Treize arches ou au 05.55.24.11.13.

Menus larcins

Regards dans le public

Menus larcins

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire