L'actualité en continu du pays de Brive


Deadline music production

De chez lui, Jonathan Marty-Wagner compose des musiques pour des artistes comme pour des entreprises : beatmaking version rappeurs, habillage vidéo, identité sonore pour une banque au Mali, comédie musicale qui se monte à Paris… À 30 ans, cet ancien boucher a fait le pari de vivre de sa passion et l’art de composer sur ordinateur semble sourire à cet auto-entrepreneur.

Tous les chemins semblent mener à la musique. Preuve avec ce tourneur fraiseur de formation originaire de Loire-Atlantique arrivé à Brive il y a une dizaine d’années, un temps assistant d’éducation puis reconverti boucher jusqu’à ce qu’une fracture familiale remette tout en cause et qu’il se donne une nouvelle trajectoire. “J’ai abandonné mon métier pour me consacrer pleinement à ma passion et tenter d’en vivre. Je suis aujourd’hui compositeur. Ça fait une quinzaine d’années que je fais de la musique, j’ai joué avec plusieurs groupes, mais j’ai découvert que je prenais vraiment plus de plaisir à créer et arranger les sons au service d’un message. Au bout d’un travail acharné, j’arrive aujourd’hui à obtenir des contrats avec des entreprises ou des chanteurs.”

Suivi par l’association d’accompagnement à la création d’activité Airelle Corrèze, l’autodidacte s’est fait autoentrepreneur, transformant une partie de son domicile en poste de pilotage: dans son salon trônent claviers, écrans, tables de mixage, monitorings, ordinateurs… sans compter disséminés à travers la pièces divers instruments à cordes ou de percussion.

Sa Deadline music production livre un carnet de commandes diversifié: “Je travaille avec des artistes chanteurs du milieu rap de Brive et d’ailleurs, notamment grâce aux réseaux sociaux. J’ai décroché aussi des appels d’offres pour faire un logo pour une banque du Mali, de l’habillage vidéo et de l’ADN sonore pour plusieurs entreprises… C’est quelque chose qui prend de plus en plus d’importance. On peut tout créer par ordinateur… La musique a un réel impact: on retient davantage l’air que les mots, ça se vérifie avec les spots publicitaires.”

Entre divers morceaux de beatmaking ou logos, Jonathan Marty-Wagner travaille actuellement avec un autre compositeur sur une comédie musicale française en train de se monter à Paris. “Ce sera un spectacle sur les pirates d’une durée d’1 heure 40 avec une vingtaine de comédiens musiciens et il faut créer 24 musiques.” Un projet au long cours qui va s’étaler sur une année.

Infos au 06.04.16.06.31 et sur sa page Facebook.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire