L'actualité en continu du pays de Brive


De Vet’aime à Agir: la boutique solidaire change de nom mais pas de mission

Vet’aime, repris en début d’année par Agir (Association pour générer l’insertion et la réussite), a rouvert ce matin dans ses locaux de la rue Marcelin Roche. Un changement dans la continuité puisque l’association créée il y a 25 ans à Châteauroux poursuit les mêmes objectifs: la réinsertion des publics éloignés de l’emploi par le biais d’une boutique solidaire fonctionnant grâce aux dons de vêtements.

Habituée de Vet’aime, Véronique était au rendez-vous de l’ouverture de la boutique Agir ce matin rue Marcelin Roche. Elle a découvert un magasin “réorganisé et modernisé”. Des espaces différents ont en effet été aménagés pour les vêtements pour femmes à l’entrée, pour les hommes et les enfants, au fond. Ont également été créés des espaces de vente pour les accessoires et la brocante qui n’existaient pas auparavant.

Œuvrant depuis 2007 à l’insertion des publics éloignés de l’emploi par le biais de sa boutique de recyclage et de ventes de vêtements, Vet’aime s’est retrouvé en liquidation judiciaire et a fermé ses portes à la mi-janvier. Très rapidement, l’association Agir s’est proposée pour reprendre l’activité qu’elle porte de son côté depuis 25 ans à Châteauroux. “Nous travaillions en partenariat avec Vet’aime depuis une dizaine d’années”, explique Brigitte Bigot, directrice d’Agir. “En outre, comme nous faisions partie du même réseau national “Tissons la solidarité”, nous nous retrouvions sur les mêmes projets couture et défilé de mode notamment.”

Les choses se sont donc déroulées assez naturellement même si ce genre de situation reste toujours “douloureux”, pointe la directrice. Le pire a été évité puisque les contrats des 4 salariés en insertion ont été repris par Agir, de même que les emplois des salariées permanentes Sarra El Hmouzi, assistante-encadrante technique de vente et Christelle Gabin, accompagnatrice socio-professionnelle, en poste depuis 2011 à la boutique de Brive. “Mon rôle est de repérer les freins à l’emploi des publics en difficultés et de les lever. Il peut y avoir la mobilité, la santé, les addictions. Ce sont aussi souvent des femmes élevant seules leurs enfants ou ayant subi des violences.” Pour ce faire, l’accompagnatrice active son réseau de partenaires sociaux. “Le but est qu’elles retrouvent confiance en elles et soient autonomes. On élabore pour cela un projet de vie et professionnel en cherchant des formations et des emplois stables.”

C’est le cas d’Edwige, 41 ans. “Cela faisait plusieurs mois que je cherchais du travail sans succès. Une assistante sociale m’a dirigée vers un contrat d’insertion à Vet’aime en mars 2015. Je n’étais pas bien psychologiquement. Je n’avais plus confiance en moi. Ce travail m’a permis de retrouver l’estime de moi, m’a redonné l’élan. Je vais prochainement faire un stage en immersion dans une maison d’accueil spécialisée et si ça me convient, je pourrais débuter une formation d’aide médicale psychologique pour les personnes polyhandicapées.” Un peu nostalgique de l’époque Vet’aime par quoi tout a commencé, Edwige sait pourtant que le projet d’Agir reste dans la même lignée. “L’association est aussi dans cette logique de réinsertion. Ce qui est important, c’est que cela perdure, quel que soit le nom.”

C’est bien l’ambition de la directrice qui espère en outre faire grandir et prospérer cette boutique sur l’exemple de celle de Châteauroux. En 2016, cette association a participé à l’insertion de 100 salariés et vendu plus de 50.000 vêtements recyclés, 6.000 chaussures et 12.000 accessoires. Brigitte Bigot veut aussi “professionnaliser” la boutique et parle de matériels adaptés, d’étiquetage des articles, de beaux portants… Elle prévoit aussi de développer de nouvelles activités mensuelles: brocantes et opérations à thèmes sur les jeans ou le linge de maison par exemple. Elle n’exclue pas non plus de relancer un atelier couture. “De plus, on cherche actuellement à recruter 3 personnes et probablement encore 3 autres en mars.” A l’image de l’équipe de Brive “remotivée”, c’est toute la boutique qui regarde vers l’avenir. “Ce qu’on espère à présent”, termine la directrice, c’est que les clients de Vet’aime continuent à venir à Agir, et qu’ils continuent de nous déposer leurs vêtements et accessoires.”

Agir: 49 rue Marcelin Roche à Brive. Ouverture du mardi au jeudi: 9h-12h et 14h-18h. Vendredis et samedis: 9h-18h en continu.

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire