L'actualité en continu du pays de Brive


De plus en plus de dossiers sur le bureau du médiateur de la Ville

Depuis 2008, la Ville de Brive dispose d’un médiateur dont les missions, exercées à titre bénévole et expliquées dans le détail ici, sont assurées, depuis le 1er septembre 2014, par Jean-Louis Estagerie, cadre de banque en retraite.

Le médiateur s’est exprimé ce matin sur les dossiers traités sur la période allant du 2 septembre 2015 au 30 août 2016.

« Par rapport à mes deux premières années d’exercice, j’ai pu constater que les relations entre les différentes parties avaient tendance à se durcir. La montée d’une certaine violence se fait jour, notamment en ce qui concerne les problèmes de voisinage. »

Malgré ce ressenti, Jean-Louis Estagerie poursuit inlassablement ses missions de médiateur : « je respecte tous les protagonistes, je m’efforce de créer un lien qui permettra de résoudre le problème. En essayant de responsabiliser les uns et les autres, je tente, du haut de mon mètre 55, de les faire grandir si je puis dire. »

Sur la période septembre 2015 – août 2016, 187 dossiers ont fait l’objet d’une intervention du médiateur, contre 159 en 2014-2015 et 113 sur 2013-2014.

« Les demandes sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus complexes, et les attentes sont de plus en plus fortes », a constaté Jean-Louis Estagerie. « Les litiges entre les personnes sont l’essentiel des dossiers ».

Effectivement, ce type de litiges représentent 64,70% des dossiers, contre 39,62% en 2014-2015. Cette année, les litiges avec des tiers (administrations, commerçants, artisans) représentent 21,93% des dossiers (42,14% en 2014-2015) et 10,70% des problématiques soumises au médiateur portent sur des litiges avec la Ville (18,24% en 2014-2015). Quelques dossiers (2,67%) ont, par ailleurs, été classés sans suite.

Sur les 121 dossiers classés dans la catégorie litiges entre les personnes, 34 concernent la végétation, notamment la taille des végétaux, 24 des nuisances de voisinages (incivilités, discrimination, bruit des livraisons nocturnes, etc.), 21 l’agressivité présumée des voisins, le bruit ou le stationnement abusif.

Jean-Louis Estagerie a également à traiter, sur ces litiges entre les personnes, des problèmes d’hygiène, de nuisances liées aux animaux (aboiements de chiens, déjections de pigeons), le non-respect des règles de copropriété, des différends familiaux, des conflits entre propriétaires et locataires, la gestion des eaux de ruissellement, etc.

Difficile d’être exhaustif tant les sollicitations de la part des Brivistes sont variées. Toujours est-il que, lorsque Jean-Louis Estagerie parle de ses missions, chacun comprend qu’il est presque plus question de psychologie que de droit, quand bien même une connaissance approfondie des textes de loi est indispensable pour solutionner les diverses affaires.

« Il arrive que des personnes ne souhaitant pas dialoguer dans un premier temps acceptent de le faire dès lors qu’ils reçoivent une lettre citant quelques textes de loi portant sur la problématique qui les concerne. Car, à partir de là, chacun comprend que mon rôle est de faciliter le dialogue pour trouver une sortie, mais que, sans la participation de tous dans cette recherche d’une solution, certaines affaires pourraient finir au tribunal ».

Pour l’adjoint au maire Jean-Pierre Vernat, « le rôle du médiateur est très important, et, face à des conflits entre les personnes qui se durcissent, je pense que nous ne pourrons pas nous passer d’une telle mission dans les années à venir. »

Pour cet élu, « le but est de rendre service aux citoyens du mieux possible, en collaborant avec les services de la Ville lorsqu’une problématique peut être solutionnée par la municipalité. »

Jean-Louis Estagerie estime que « des solutions sont trouvées pour 80 à 85% des dossiers » qui lui ont été soumis.

Le médiateur de la Ville de Brive peut recevoir à la mairie et, si nécessaire, se déplacer. Son intervention est gratuite. Renseignements au 05.55.18.16.06 ou par mail à mediateur@brive.fr

Olivier SOULIÉ, Photos : Sylvain MARCHOU

Olivier SOULIÉ, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire