L'actualité en continu du pays de Brive


De drôles de TIG

Travaux d’intérêt général, tel est le titre d’un spectacle à l’affiche du Théâtre municipal jeudi 1er mars à 20h. Sa particularité: il est interprété par 5 élèves de première du lycée Bossuet, en spécialité théâtre, et donc déjà rompu, malgré leur jeune âge, à la réplique. Réservation impérative au 05.55.86.74.00.

 

C’est “une petite histoire du théâtre revisitée des origines à nos jours”, indique en filigrane le sous-titre. La contraction temporelle dure une trentaine de minutes, un battement de cil à l’échelle humaine. Une parabole éclairée par le prisme d’ados d’aujourd’hui. “L’angle est très contemporain”, s’enthousiasme leur professeur de théâtre Catherine Duverger qui intervient dans ce cursus en doublon avec un intervenant extérieur metteur en scène, Philippe Labonne du Théâtre en diagonale.

Au départ, il y a un vrai challenge puisque les élèves ont démarré mi-septembre sans une ligne d’un spectacle qu’ils s’étaient engagés à jouer le 1er mars. La pièce a ainsi été monté en 6 mois ou plutôt en 17 lundis à raison de 4 heures par lundi… soit 68 heures pour écrire un spectacle, ingurgiter le texte, choisir l’espace, diriger les acteurs et dessiner une mise en scène. “Mise en danger maximales donc, oui, mais liberté absolue”, reconnait Catherine Duverger. “Nous nous sommes penchés sur ce que nous connaissions le mieux: notre quotidien d’élèves et d’enseignants dans cette première spécialisée. Nous sommes partis de choses que nous avons pu constater chez eux et nous avons écrit une pièce sur mesure.”

Grande première pour ces 5 élèves, 4 filles et un garçon. Ils ont même prévu de pimenter leur prestation par un rapide quizz avec le public à l’issue du spectacle. Les élèves joueront ensuite leur pièce au fur et à mesure devant toutes les classes de seconde et première de leur ensemble scolaire (la pièce pourra aussi être interprétée dans d’autres contextes sur demande). Au lycée Bossuet, le théâtre n’est pas une distraction exutoire, mais un réel cursus. “Nous avons 105 élèves de la seconde à la terminale en spécialité théâtre, la seule de la Corrèze, avec au bout une matière à coefficient 6 au bac”, précise l’enseignante “et nous proposons un parcours théâtre dès le CM2.” Un ADN largement partagé.

Travaux d’intérêt général, jeudi 1er mars à 20h au Théâtre municipal, petite salle. Entrée libre et gratuite dans la limites des places disponibles. Réservation impérative au 05.55.86.74.00.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire