L'actualité en continu du pays de Brive


D’Arsonval fête ses 30 ans de cinéma

Qu’y a-t-il de commun entre la série télé Le Monde de demain, le film Comme une actrice sorti en mars, le prix Louis-Delluc 2022 Vers la Bataille ? On les doit à des anciens de la filière cinéma audiovisuel CAV du lycée d’Arsonval : Hélier Cisterne, Sébastien Bailly et Aurélien Vernhes. Pour ne citer qu’eux. Le lycée marque les 30 ans de cette filière en parallèle à cette 20e édition du Festival du cinéma.

La CAV draine quelque 200 élèves chaque année. « Beaucoup continuent dans cette voie et font de belles carrières dans des métiers différents : réalisateurs, scénaristes, assistants de production, acteurs, vidéastes, cadreurs… », liste le proviseur Éric Gougeaud. L’enseignement se révèle une bonne piste d’envol pour celles et ceux qui l’empruntent et dont les noms figurent dans nombre génériques de films… jusqu’à se retrouver en lice pour certains Oscars.

C’est le cas pour Ariane Lissajoux dont le court métrage en animation 3D Mécanique auquel elle a collaboré, a été sélectionné en 2018 pour les Oscars Nominated Short Film à Los Angeles. Passée par d’Arsonval, la jeune Marcillacoise qui a ensuite poursuivi ses études à l’ESMA de Toulouse (École supérieure des métiers artistiques), s’est ainsi vu invitée dans ce temple de la 3D avec l’assurance de voir leur film de fin d’études projeté dans 600 salles américaines et 200 partout dans le monde.

Il faut souligner que la filière est bien installée sur une belle longueur d’aile de l’ancien bâtiment, un petit monde un peu à part. Studio, salle de montage, de prise de son, de cours… les élèves sont placés dans les meilleures conditions. « C’est un enseignement reconnu, une belle vitrine de l’établissement, qui s’appuie sur un travail de grande qualité avec des professionnels et le pôle régional Les Yeux Verts. »

La CAV se décline en « option », de la seconde à la terminale, ou « Spé », enseignement spécialisé, en 1re et terminale avec épreuve au bac et présentation d’un court. Un enseignement à part égale théorique et pratique dans lequel les élèves sont amenés à travailler en groupe et qui les prépare vers le supérieur. « Nous sommes les seuls en Corrèze et les plus anciens de l’Académie. »

Le lycée marquera les 30 ans de cette filière en parallèle avec le Festival avec diverses projections et rencontres, notamment de avec des anciens de la filière, tout au long de la semaine au lycée et au Rex.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

trois × cinq =