L'actualité en continu du pays de Brive


Danton: les métiers expliqués par ceux qui les exercent

Lorianne Moyen et Nathalie Eyrolle interviennent au forum des métiers sanitaire et social

Les élèves de la cité scolaire Danton, des BEP aux BTS en passant par les lycéens, ont bénéficié cette après-midi des interventions d’une vingtaine de professionnels dans le cadre du forum des métiers sanitaire et social.

Jean-Louis Jayat, directeur de la MGEN de la CorrèzeDans une salle surchauffée, Jean-Louis Jayat, directeur de la MGEN (Mutuelle générale de l’Education nationale) de la Corrèze, fait face à des élèves de BTS qui ambitionnent, pour la plupart, de travailler dans l’administration liée au domaine sanitaire et social. L’intervenant décrit les qualités requises pour travailler au sein d’une mutuelle. Les jeunes filles prennent des notes en silence. Un peu plus tard, elles recommenceront face à d’autres intervenannts de l’Adapac (Association Départementale pour l’Aide à Domicile aux Personnes Agées et Aide aux Familles de la Corrèze) et de la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie). Ainsi s’est déroulé le forum des métiers sanitaire et social cette après-midi à la cité scolaire Danton. Trois heures pour trois ateliers. Trois heures pour s’informer.

Avec une vingtaine d’intervenants issus du monde professionnel (éducateur spécialisé, puéricultrice, laborantin, ergothérapeute, diététicienne, aide à domicile, infirmier, aide-soignant, etc.), ce forum vise à informer les élèves de BEP, du lycée et de BTS sur la réalité des métiers qu’ils seront probablement amenés à exercer. “Grâce au forum, ils approfondissent leurs connaissances sur les carrières possibles, mais ça peut aussi être l’occasion de découvrir des métiers et de gagner en ouverture d’esprit“, explique Marielle Claux-Magne, professeur.

Nathalie Eyrolle, socio-esthéticienne de la Ligue contre le CancerCôté métier méconnu, il en est un qui a retenu l’attention des élèves. Celui de socio-esthéticienne. Métier où les connaissances pratiques comptent tout autant que le sens du relationnel et de la psychologie.

“La socio-esthéticienne travaille avec des personnes en détresse, tant sur le plan physique que moral. Ce peut être dans le milieu hospitalier, le monde carcéral ou dans des associations traitant de divers problèmes comme, par l’exemple, l’alcool”, a expliqué aux élèves Nathalie Eyrolle, socio-esthéticienne de la Ligue contre le Cancer. A ce titre, elle intervient tant à domicile que dans les hôpitaux d’Ussel et de Tulle. “Pas à Brive, où j’ai travaillé il y a quelques années, mais où il n’y a plus, pour le moment, de socio-esthéticienne malgré l’importance du pôle de cancérologie”, regrette-t-elle.

Lorianne Moyen, ancienne élève de Danton en alternance pour obtenir son Brevet professionnel d'esthéticienneA ses côtés, une autre intervenante, Lorianne Moyen. Elle fut élève à Danton et suit actuellement une formation en alternance afin d’obtenir son Brevet professionnel d’esthéticienne. Là où les deux intervenantes se rejoignent, c’est lorsqu’il s’agit d’expliquer aux jeunes filles souhaitant se lancer dans les métiers de l’esthétique qu’il est primordial d’avoir un vrai sens du contact. Dans les cabinets d’esthétique classique où “les gens se confient très facilement et sont là pour être chouchoutés” explique Lorianne Moyen, mais aussi et surtout “quand on choisit de passer des clients aux patients”, illustre efficacement Nathalie Eyrolle.

La socio-esthéticienne, qui exerce depuis 10 ans en cancérologie, avoue ne tenir que “grâce à un suivi psychologique volontaire” qu’elle conseille vivement à toutes celles souhaitant suivre la même voie. “Il est primordial d’être bien soi-même pour pouvoir aider ceux qui en ont besoin”, a-t-elle expliqué aux élèves attentives et sans doute admiratives du choix professionnel de l’intervenante.

Le forum des métiers sanitaire et social sert à ça: échanger pour que les élèves perçoivent la réalité d’un métier, pas uniquement sur le plan de la pratique pure mais aussi sur les facteurs humains que celui-ci implique.

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Mot clé

Laisser un commentaire