L'actualité en continu du pays de Brive


Dans la file des dédicaces

Pour les fans de BD, la foire du livre est l’occasion d’obtenir une précieuse dédicace ou un dessin personnalisé. Et ils sont près à attendre longtemps, toute une journée s’il le faut! L’occasion de faire des rencontres.

10h15. Nicolas Barral (Boulevard… ossements, Casterman) n’est pas encore arrivé sur son stand qu’il est déjà attendu de pied ferme depuis l’ouverture des portes. Comme tous les auteurs BD. Les passionnés sont redoutablement organisés pour patienter des heures. Au sol, des files de sacs emplis d’albums marquent leur emplacement. En ce début de journée, la plupart des inconditionnels du trait patientent debout, mais beaucoup ont prévu de sièges pliants au cas où le siège s’éterniserait.

“Il doit arriver en début d’après-midi, on ne sait pas exactement à quelle heure”, explique le groupe de tête. En premier, Richard qui vient spécialement de Toulouse, quitte à loger à l’hôtel, pour faire signer le maximum d’albums pendant ces 3 jours. Puis Jean-Paul de Périgueux, Julien de Limoges et Nicolas de Manosque. Chacun est habitué à l’exercice. “Chaque week-end il y a des salons avec de la BD. Mais nous, on fait plutôt ceux du Sud-Ouest. Hier, on a attendu Rossi du matin jusqu’à 18h30.” Alors à ce rythme, les règles sont strictes pour contenter le plus grand nombre: un seul album dédicacé par personne. “On peut attendre sans savoir si on fera signer, c’est le jeu, on le sait.” D’autant que la donne peut être redistribuée: “La priorité ce sera Zep dès qu’il arrivera, on fera garder notre place si on peut”. Un certaine solidarité est de mise dans les rangs. Qui va à la chasse, à d’autres achats par exemple, ne perd pas obligatoirement sa place.

Dans la file d’a côté, on attend aussi patiemment l’arrivée de Jacques Ferrandez qui lui ne saurait tarder. Justement le voilà qui s’installe, la rangée en frémit. Carole qui habite Ussac, est venue faire dédicacer ses Carnets d’orient, des anciens albums de l’auteur. “J’aime bien les BD historiques, j’ai également prévu d’aller voir Ptiluc pour La foire aux cochons.” Devant elle, Amélie avec le tout dernier L’étranger (Gallimard jeunesse). La jeune femme originaire de Brive est venue d’Aix-en-Provence où elle réside désormais. “Je suis fan de la foire du livre depuis que je suis toute petite, côté BD comme roman. J’irai voir aussi Franc Thilliez, Eric-Emmanuel Schmitt, Bernard Werber. Et bien sûr, comme tous les ans, Amélie Nothomb. Elle me reconnait, on échange, c’est un passage obligatoire.”

Et que se racontent nos fans de BD pour tuer le temps? Des histoires de BD bien sûr. Mais pas seulement. “C’est l’occasion de faire des rencontres, de discuter de nos lectures, des romans qu’on a appréciés; d’autres choses… c’est une ambiance particulière. On fait de belles rencontres.” L’attente de la dédicace, de l’échange avec l’auteur mais aussi le plaisir de la rencontre et de la découverte des autres, voilà qui devrait ravir aussi le président Mabanckou.

 

 

Sur ce thème, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire