L'actualité en continu du pays de Brive


Culture et insertion: quand le théâtre montre la voie

Les chantiers d’insertion de l’Office de tourisme et de l’Agglo ont été réunis autour du spectacle Permafrost, porté par le Bottom théâtre de Tulle et programmé jeudi 23 mars au Théâtre par les Treize arches.

A l’issue de la représentation du 23 mars au Théâtre, les salariés des chantiers d’insertion de l’Office de tourisme et de l’Agglo seront invités à échanger avec les spectateurs et l’équipe artistique du Bottom théâtre qui a monté la pièce de Manuel Antonio Pereira. “Ce qui va se jouer à ce moment-là sera important pour tout le monde”, souligne Marie-Pierre Bésanger du Bottom Théâtre, créé à Tulle en 1999. “Parmi tous les spectateurs présents dans la salle ce soir du 23, vous serez les plus imprégnés du texte.”

Le groupe, constitué de volontaires, travaille depuis des mois sur ce projet original initié par Les Treize arches et porté par le Bottom Théâtre. Au fil de sessions de travail à la fois conviviales et denses, les salariés auront été amenés à rencontrer les membres de l’équipe artistique: scénariste, éclairagiste, acteur, auteur… et à mettre l’œuvre en question. Celle-ci a pour cadre une usine et pour personnage principal, un homme silencieux laissant parler sa créativité la nuit en sculptant.

L’enjeu de ces échanges est d’imaginer une mise en scène de Permafrost. “Ça nous change de la débroussailleuse”, pointe Thierry, d’ordinaire employé à l’entretien des chemins de randonnées des communes de l’Agglo.

C’est un groupe très investi qui a un imaginaire formidable. Ils amènent des idées très singulières de par leur vécu et rentrent dans le texte avec une grande acuité”, confie Marie-Pierre Bésanger qui s’attache à mettre des œuvres en partage en donnant la parole à tous les publics, en particulier ceux qui sont “dans la marge”.

Financée à hauteur de 6.000 euros par le Plan local pour l’insertion et l’emploi (PLIE), un dispositif porté par l’Agglo de Brive, “cette action qui sort des sentiers battus, participe de la revalorisation du salarié et de son projet”, explique Claire Vernat, accompagnatrice socioprofessionnelle au sein du chantier de l’Office. “Cela change un peu des ateliers CV et lettres de motivation et on ne perd pas de vue nos objectifs: s’inscrire dans une démarche de recherche d’emploi ou de formation.

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire