L'actualité en continu du pays de Brive


Créa Concept 3D: meubles et intérieurs relookés tendance

Design d’espace, relooking de meubles, conseils déco, exposition de créateurs, dépôt-vente… Avec Créa Concept 3D, Charlotte Heuninck a inventé son propre concept 32 rue de la République.

“Ici on relooke, on retape, on recycle, on décore », annonce en lettres de craie un grand tableau noir. Tout un programme et bien d’autres choses pour cette petite boutique de la rue de la République où le regard du visiteur embrasse un univers de meubles et d’objets qui conjugent l’ancien et le moderne, le baroque et l’épuré, la patine et l’ingéniosité. La fée des lieux s’appelle Charlotte Heuninck, une jeune femme de 35 ans auparavant cuisiniste puis employée d’un magasin design, qui a décidé de dépoussiérer notre « façon de consommer » la décoration.
« J’étais effarée des prix pratiqués pour du mobilier finalement fabriqué en séries et quelquefois venant de loin. » Une seconde grossesse lui a offert l’occasion de se mettre au clair avec ses aspirations. « J’aime concevoir des intérieurs, imaginer des styles, travailler en 3D, redonner vie aux choses. Je suis bricoleuse, je refaisais souvent la déco à la maison. J’ai alors suivi une VAE pour obtenir un BTS design d’espace. » De quoi rebondir professionnellement en créant son propre emploi. Pour son fonds de commerce, elle mise sur la conception d’intérieur pour des promoteurs et les particuliers. Parallèlement, Charlotte Heuninck propose une palette de services dans le relooking.
« Il faut arrêter d’acheter du conformisme dans un besoin de consommation perpétuelle. On a plein de beaux meubles auxquels on peut donner un coup de jeune. » Avec elle tout se transforme, le meuble qu’elle chine comme la vieille commode de mamie que vous lui apportez. Elle relooke elle-même ou vous donne des conseils gratuits pour opérer.

« Les objets ont une histoire, c’est ce qui fait leur valeur. Comme ce billot de boucher, il date de 1901 et vient de Brooklyn. C’est un petit-fils qui l’a rapporté en France… Et cette malle de bateau avec le nom des anciens propriétaires… »

Charlotte crée aussi à l’occasion, surtout avec le bois. Une palette, 3 crochets et voilà une originale patère. Elle fait dépôt-vente de meubles retapés comme exposition-vente de créateurs dans sa même veine, comme avec ces lampes d’appoint très tendance, en coude de tuyau PVC. Le tout  proposé à ce qu’elle appelle « le juste prix », forcément plus abordable. « J’ai le sentiment d’être utile, plus indépendante aussi. »

Dans le mois de mars, elle lancera des ateliers à thème. Et si l’envie vous prend d’aller la voir et que vous trouviez porte close, c’est qu’elle est déjà sur un chantier car cette multi-cartes se déplace aussi à domicile… Sans oublier de concourir au regain de la rue. Vous pouvez même la suivre sur Facebook.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire