L'actualité en continu du pays de Brive


Conseil de quartier sud: Laroche au centre des débats

 

Autour de Chantal Féral-Mons et de Catherine Gabriel, l’ordre du jour était dense hier soir pour ce conseil de quartier Sud. Beaucoup de grands projets qui touchent ce quartier mais aussi d’autres comme l’opération d’urbanisme de la caserne Brune, les animations de Noël, le nouveau tracé de la navette gratuite, et des sujets plus spécifiques comme celui de l’ancien aérodrome Brive-Laroche.

La reconversion et le développement de Brive-Laroche est un projet porté par l’Agglo, c’est donc logiquement un responsable de l’Agglo qui est venu le détailler aux conseillers de quartier. Jean-Pierre Champclaux, directeur du développement économique, a longuement présenté les différentes phases de réalisation et les enjeux de ce projet extrêmement important pour le futur du bassin de Brive. Pas moins de 65 hectares, voués à la création de richesses économiques et d’emplois et réalisés dans un souci important de protection environnementale. Une zone qui se veut exemplaire et qui est la porte d’entrée ouest de la ville.

L’aménagement des espaces se fait et se fera en effet dans un souci environnemental de chaque instant. Il y a de la flore et de la faune particulières à conserver. La continuité environnementale se matérialise notamment par la conservation d’une trame verte, qui correspond à la piste de l’aérodrome. Pour les activités, on peut les répartir en différents secteurs.

Du côté nord, ce sera la création de structures industrielles fortement créatrices d’emploi mais avec peu d’impact sur l’environnement puisque maintenues dans des bâtiments de l’ordre de 4 à 5000 mètres carrés. Plusieurs sociétés auraient déjà pris contact pour une éventuelle implantation. Au centre de la zone, l’Agglo souhaite voir se développer un pôle consacré à la recherche. La première pierre de cet espace a déjà une existence, il s’agit du CVA, le Centre de valorisation des agro-ressources végétales. C’est même la première entreprise à s’installer sur la zone. Au sud enfin, le vœu est de réaliser un grand projet qui soit ludique et environnemental, mais pas commercial, pour attirer, en plus des habitants du bassin de Brive, des gens venant de plus loin comme Cahors ou Périgueux. Ce dernier secteur devrait être bordé par un écoquartier qui regroupera de l’habitat, des services et des commerces de proximité. Quant aux anciens abattoirs, la société Capel, déjà présente sur place souhaite y développer un projet tournant autour de l’agroalimentaire terroir de qualité.

Cette grande zone de Brive-Laroche devrait permettre l’implantation d’industries, créatrices d’emploi. Des entreprises intéressées notamment par la bonne desserte de la zone qui sera reliée à 2 autoroutes et qui bénéficiera d’une halte ferroviaire. L’aménagement l’année prochaine concernera la mise en place des réseaux et des infrastructures routières.

 

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Mot clé

Laisser un commentaire