L'actualité en continu du pays de Brive


“Confiance”, le maitre mot du baromètre économique

La Chambre de commerce et d’industrie de la Corrèze a rendu public ce matin son baromètre conjoncturel. Une édition qui englobe désormais toutes les entreprises quel que soit leur effectif, s’harmonise avec les études homologues dans la Nouvelle-Aquitaine et devient semestrielle. Où il ressort que si les dirigeants sont majoritairement confiants dans la capacité de leurs entreprises, ils sont plus dubitatifs vis à vis de leur environnement, notamment en cette année électorale. Il faudra donc attendre juillet 2017 pour voir se préciser les tendances.

 

L’exercice est habituel en début d’année et donne le pouls économique du territoire corrézien dans les 5 grands secteurs de l’industrie, du bâtiment et travaux publics, du commerce, des services ainsi que café-hôtellerie-restauration. Il permet de recueillir de précieux indices pour les entreprises elles-mêmes comme pour les élus et les structures d’accompagnement. Cette 9e édition n’en présente pas moins quelques nouveautés. D’abord, elle se veut davantage représentative puisque l’enquête englobe toutes les entreprises quel que soit leur effectif (et non uniquement celles de plus de 10 salariés comme auparavant).

Elle s’appuie ainsi sur un panel de 334 entreprises du département pesant 6.600 salariés qui ont répondu à un questionnaire, le même utilisé par les 14 CCI de la Nouvelle-Aquitaine. Cette nouvelle procédure permet ainsi de mutualiser les données et de pouvoir mieux analyser les résultats. En devenant désormais semestriel, ce baromètre se veut un reflet plus en phase avec la conjoncture.

Entre bilan 2016 et perspectives 2017, les entreprises affichent clairement une forme de prudence et un manque de confiance vis à vis de l’environnement dans lequel elles évoluent. “36% seulement ont confiance en l’avenir de l’économie nationale”, pointe la présidente consulaire Françoise Cayre en listant “la complexité et les turbulences de l’environnement politique, national comme international, l’arrivée de Donald Trump à la Maison blanche et les possibles répercussions sur les échanges, le choix du Brexit par les électeurs britanniques, l’élection présidentielle en mai prochain… La conjoncture n’est pas rassurante, or, on le sait, la confiance est un élément qui stimule la croissance.”

Pour autant, les entreprises corréziennes gardent malgré tout majoritairement, pour 63% d’entre elles, confiance dans leurs capacités. Pour preuve, elles ont poursuivi dans leur ensemble leurs investissements au 2e semestre 2016 et prévoit de continuer en 2017, surtout dans l’industrie et les services, ce qui dénote pour la présidente, “une véritable source de croissance économique”: “L’entreprise qui investit fait travailler d’autres entreprises. Elle stimule la demande et l’activité économique.”Autre point positif: la stabilité des effectifs salariés, voir une légère hausse dans l’industrie et les services. Et ce malgré une préoccupation sur le maintien des marges et la trésorerie, notamment dans le BTP.

Bien sûr, ces constatations sont à affiner par secteur. Il n’empêche, “la reprise graduelle de l’économie se confirme” pour Jean-Michel Nogue de la Banque de France qui livrait une étude similaire pour la Nouvelle-Aquitaine sur prés de 4.500 entreprises pesant quelque 260.000 emplois. Une reprise qui reste à consolider, “mais la perspective d’une progression plus favorable grandit et tous les secteurs sont concernés”.

Les résultats du “Baromètre éco Nouvelle-Aquitaine” avec indicateurs détaillés sur les 12 départements seront en ligne dès le 24 février sur le site internet de la CCI. L’étude détaillée “Les entreprise de la Nouvelle-Aquitaine” sera également prochainement disponible sur le site internet de la Banque de France.

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire