L'actualité en continu du pays de Brive


Comment mieux inciter à économiser l’eau : les habitants ont des idées

La démarche est novatrice. C’est en s’appuyant sur les sciences du comportement que des habitants de l’Agglo ont proposé hier des idées pouvant inciter chacun à adopter les gestes d’économie d’eau. Des ateliers qui vont permettre aux experts de repenser le kit écogestes.

Le constat est simple: un abonné de Suez sur deux déclare connaitre les bonnes gestes mais ne les met pas en pratique. Certainement du fait qu’un habitant sur deux pense que la ressource en eau est abondante sur notre territoire… ce qui est faux. Alors qu’est ce qui peut inciter cet habitant à changer de comportement ? C’est la question posée hier aux usagers eux-mêmes. Une quarantaine d’habitants de l’Agglo ont ainsi participé hier à deux ateliers proposés par le délégataire Suez et l’Agglo de Brive au stade Pestourie. Volontaires, ils faisaient partie de ceux qui avaient répondu à l’enquête menée en décembre dernier sur les usages de l’eau.

“La démarche est de mélanger le savoir des experts et celui des citoyens, le vôtre, votre expertise d’usagers qui utilisent tous les jours l’eau“, leur a expliqué Nicolas Fieulaine, chercheur en psychologie sociale et sciences comportementales à l’université de Lyon, venu avec une sociologue et deux illustrateurs graphiques croquant instantanément en dessin les idées émises.

On appelle cela du nudge qui se traduit littéralement par “coup de coude” ou plutôt “coup de pouce”. Cet anglicisme adopté par les sciences, désigne un outil conçu pour modifier les comportements au quotidien sous la forme d’une incitation discrète, par exemple décorer des escaliers pour les rendre plus attractifs et vous encourager à les emprunter au lieu de l’escalator attenant.

Ce qui s’est fait à Brive hier participe du même principe et relève d’une grande première sur ce sujet. Elle va servir aux scientifiques de laboratoire pour élaborer de nouveaux modèles. Changer le regard sur l’eau, aider les gens à se projeter sur la pénurie future, montrer que c’est une dynamique collective, faire le lien avec les conséquences financières… autant de pistes que les habitants ont foré pour faire jaillir des pistes à modéliser. Chacun amenant en quelque sorte sa petite goutte d’eau.

Ces réflexions serviront à créer un nouveau kit d’écogestes qui sera ensuite testé à plus grande échelle.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

1 commentaire

Laisser un commentaire

16 + huit =