L'actualité en continu du pays de Brive


Christophe Chatras, 35 ans dont 29 d'accordéon !

intro accordeoniste

Le Briviste Christophe Chatras, 35 ans et 29 ans d’accordéon derrière lui, enchaîne les prestations dans les thés dansants avec l’orchestre Alain Robert, essentiellement du côté de l’Auvergne. Rencontre avec un homme qui vit de sa passion.

a2Né il y a 35 ans à Brive, ville qu’il habite encore, Christophe Chatras se souvient du jour où l’enfant de 6 ans qu’il était a entendu de l’accordéon à la radio. Un véritable déclic. Dans la foulée, ses parents lui achètent un accordéon, et le petit Christophe enchaîne les cours aux côtés du Briviste Jean-François Giancaterina, musicien et professeur bien connu dans le milieu.

Les années passent, la passion de Christophe pour l’accordéon se confirme : “Vers l’âge de 12 ans, je voulais être André Verchuren. Aujourd’hui, j’ai plutôt tendance à préférer Richard Galliano, même si j’aime encore beaucoup le musette, que j’adore faire swinguer“.

A 16 ans, le jeune accordéoniste, qui se produit déjà sur scène régulièrement, entre au Conservatoire pour étudier l’harmonie et renforcer sa technique musicale.

Sur son chemin d’adulte, il croisera la route, collaborera et se liera d’amitié avec des virtuoses du piano à bretelles comme Serge Magnien et Sébastien Farge.

Puis, il y a un an et demi, Christophe Chatras finira par faire une rencontre véritablement déterminante, avec Alain Robert. Rencontre qui lui aura permis d’enfin vivre pleinement de sa passion : “J’ai commencé par remplacer un autre accordéonniste, pour l’orchestre Alain Robert qui propose des prestations musette et variétés.” Puis ces remplacements sont devenus plus nombreux, jusqu’à ce que Christophe soit finalement intégré à la formation aux côtés d’Alain Robert, qui assure chant, guitare, trompette et clavier, et d’Yves Cioli, batteur et parfois chanteur.

pano 1

Nous tournons toute l’année car il n’y a pas vraiment de saison pour ce type d’orchestre. La formule dancing est très demandée. Nous faisons environ 120 dates par an“, se réjouit le musicien, “l’essentiel du côté de Clermont et en Haute-Loire car, même si Alain et moi sommes corréziens, nul n’est malheureusement prophète en son pays. Je le regrette. J’aimerais que nous puissions avoir plus de dates en Corrèze, dans le bassin de Brive”.

en tenue de sceneL’artiste, qui joue parfois quelques-unes de ses compositions au milieu de prestations logiquement constituées de nombre de reprises des tubes du musette et de la variété, a constaté que le public des thés dansants avait tendance, ces dernières années, à rajeunir. Sa compagne Valérie l’a, elle aussi, constaté : “La danse à deux, c’est en train de redevenir à la mode”, assurent-ils en choeur. “On voit pas mal de couples autour de la quarantaine dans les thés dansants désormais”.

pano en concert1

Et c’est pour ce public des thés dansants, jeunes ou moins jeunes, que l’orchestre Alain Robert a enregistré un CD intitulé 100% thé dansant. On y trouve des titres comme La Java bleue, la Cucaracha, C’est magnifique, la Javanaise, Fleur de Paris, Le plus beau tango du monde ou Vezoul. Ce CD peut être commandé, au prix de 10 euros, auprès de l’orchestre Alain Robert au 05.55.96.07.65 ou en appelant Christophe Chatras au 07.87.98.80.98.

A noter : Christophe Chatras participe ce dimanche 6 septembre, de 9h à 11h, à une émission sur Radio PAC, 101.9 FM.

a1

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire