L'actualité en continu du pays de Brive


Chris Dair a fait vibrer la corde sensible des fous de blues

Chris Dair en concert

Le guitariste de blues Chris Dair a offert, hier soir, une admirable prestation à l’occasion d’un apéro-concert à l’auditorium Francis Poulenc.

Chris Dair en concertQuatre guitares trônent, dressées, sur la scène. Une autre subit déjà les assauts des doigts agiles d’un musicien virtuose. Il s’appelle Chris Dair. Ce guitariste de blues a fait vibrer avec grâce et vigueur enclumes, étriers et marteaux du public présent hier soir à l’auditorium Francis Poulenc. Cet apéro-concert fut un régal.

Dès son arrivée sur scène, Chris Dair, en évoquant le Mississipi, berceau historique du blues, et Chicago, ville où naquit un blues plus électrique dans les années 30, s’est posé en puriste du genre. Et il en a la légitimé au regard de sa dextérité!

Chris Dair en concert

Le commun des mortels possède dix doigts, Chris Dair aussi, mais sur sa seule main gauche! C’est en tout cas l’impression qu’il peut donner lorsqu’il se lance dans des époustouflants solos et fait sonner sa guitare sur une rythmique basse batterie de facture classique.

Après une heure de concert, Chris Dair dégainera même un harmonica avant de saisir à nouveau sa guitare. De sa voix chaude, il enchaîne: “I’m so lost without you baby”. Du blues on vous dit! Du vrai!

Le rappel sera à l’avenant. “Je pense que vous allez reconnaître cette chanson” lance-t-il. Les premières notes rappellent effectivement un air connu. L’esprit de BB King flotte dans la salle. “Rock me baby, rock me all night long. Rock me baby, honey, rock me all night long”.

Déjà une heure trente que les premières notes ont retenti. Le concert s’achève. Chris Dair échange avec quelques spectateurs, dédicace son dernier album GuitarRaga. Puis il reprend son petit bonhomme de chemin sur la route du blues, dont on espère déjà qu’elle l’amènera à nouveau dans la cité gaillarde.

Le site internet de Chris Dair, c’est ici.

Chris Dair en concert

Chris Dair en concert

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Mot clé

Laisser un commentaire