L'actualité en continu du pays de Brive


Chantier d’insertion: une passerelle vers l’emploi

Chantier d'insertion de l'AggloAfin de soutenir des personnes en recherche d’emploi ou, plus généralement, ayant subi des accidents de la vie, l’Agglo de Brive a mis en place un chantier d’insertion “bâtiment”. Huit employés en contrats aidés bénéficient ainsi d’un tremplin vers une plus grande stabilité professionnelle.

Le chantier d’insertion “bâtiment” vise à fournir aux entreprises privées des personnes qui auront été “dégrossies”, comme le dit le président Philippe Nauche, par leur expérience de 6 mois (renouvelable une fois) dans un cadre professionnel chapeauté sur le terrain par Christian Rozpeczny. Christian Rozpeczny sur le chantier d'insertion de l'AggloCet employé de l’Agglo de Brive, fort de 32 ans d’expérience dans le bâtiment, travaille avant tout sur l’humain: “Même si, évidemment, les employés du chantier apprennent certaines techniques durant leur contrat, mon rôle est avant tout de déceler le savoir-faire et le savoir-être. Ce peut être, parfois, simplement se lever tôt, se rendre sur le site ou s’adapter à la vie d’un groupe. Je dois repérer les potentialités des salariés en insertion qui viennent vers nous via la Mission locale, le Pôle emploi ou le Conseil général lorsqu’ils bénéficient du RSA. Au cours de leur Contrat d’accompagnement vers l’emploi de 26 heures hebdomadaires sur 6 mois, je dois finalement trouver à chacun le rôle qui lui correspondra le mieux sur le chantier et au delà.”

Chantier d'insertion de l'AggloVisiblement, le courant entre les employés, généralement des jeunes gens, et leur supérieur passe bien. “Je cherchais un travail depuis plus de 4 mois”, explique un des jeunes en contrat aidé. “Je viens du Maroc et, dans mon pays, il n’y a pas besoin de formation qualifiante pour travailler sur un chantier. J’ai eu la chance d’être accepté sur le chantier d’insertion. Ca me permet d’apprendre mieux la langue française et, à l’issue de mon contrat, de pouvoir être orienté vers un organisme de formation. J’aimerai me spécialiser dans la peinture et le papier peint.”

Encourageant, pour Christian Rozpeczny, d’entendre pareils propos. Pour les élus de l’Agglo et le sous-préfet également. Lors de la visite sur le chantier en cours à la mairie de Cosnac, les personnalités ont pu voir la concrétisation sur le terrain de leur volonté de soutenir l’emploi pour tous. “En 2010, on a battu tous les records en terme de nombre de contrats aidés sur le département”, a expliqué Francis Soutric, sous-préfet. “Je ne suis pas certain qu’on doive s’en réjouir, mais ça montre bien que la volonté d’insérer est réelle, et il ne s’agit aucunement de faire chuter les chiffres du chômage comme je l’entends parfois. On joue notre rôle d’accompagnateur vers un emploi stable et durable.

Signature de ma convention entre l'Agglo et ERDF

“Tout ce qui touche à l’emploi et à l’insertion doit être une priorité”, a renchérit Philippe Nauche. “Le chantier d’insertion est une étape vers un possible recrutement dans une entreprise privée. Il permet par exemple de préparer les salariés en contrats aidés à rejoindre ensuite des chantiers comme ceux en cours dans le quartier des Chapélies. En effet, dans le cadre de la convention ANRU en vigueur pour la rénovation de ce quartier, les entreprises doivent faire effectuer un certain nombre d’heures de travail par des salariés en insertion. On doit mettre en lumière les entreprises qui s’engagent dans l’insertion, et dire aux autres qu’elles peuvent le faire!”

Passerelle entre les difficultés sociales et la stabilité professionnelle, le chantier d’insertion rencontre un grand succès auprès des communes de l’Agglo. Depuis le 19 juillet, il est déjà passé par l’école Henri Sautet de Brive, la billeterie du stadium, le centre de loisirs de Saint-Viance , et se rendra bientôt au centre de loisirs de Sérignac sur la commune de Malemort. L’esprit solidaire prévaut car les communes ne confient au chantier d’insertion que des travaux qu’elle n’aurait pas entrepris sans ça, ou qu’elles auraient réalisés par elles-mêmes.

En amont de la visite du chantier de Cosnac, une convention avait été signée entre l’Agglo et ERDF. Elle scelle l’engagement des deux parties pour une année et définit leur participation au chantier d’insertion “bâtiment”: engagement de moyens humains, suivi, contributions financières (3.000 euros de la part de la direction territoriale d’ERDF en 2010).

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire