L'actualité en continu du pays de Brive


C’est mon patrimoine (préhistorique)

Du 26 juillet au 4 septembre, le centre Jacques Cartier expose les travaux des enfants réalisés dans le cadre d’un programme national destiné à faire découvrir aux jeunes des zones prioritaires la richesse du patrimoine.

Noussour est fier de lui et n’hésite pas à le montrer. Du haut de ses neufs ans, la préhistoire et la richesse de son art n’ont plus de secret pour lui. Lorsqu’on l’interroge sur sa passion et les raisons pour lesquelles il s’est jeté avec bonheur dans l’aventure, il n’hésite pas à dire que c’est “le terme de préhistoire qui l’a tout de suite fait rêver”.

L’agitation battait son plein hier au centre Jacques Cartier lors vernissage de l’exposition “C’est mon patrimoine préhistorique”. Les enfants, tous émerveillés de faire découvrir les résultats de leurs travaux, commentaient fièrement à leurs parents, frères ou sœurs, invités pour l’occasion comment effectuer une fouille, identifier une gravure, repérer un détail. Un détail aujourd’hui devenu trésor et laissé pour nous, il y a des milliers d’années, par nos ancêtres préhistoriques.

Cette action dont les résultats faisaient briller les yeux de Noussour et de ses camarades, s’inscrit, pour sa treizième édition, dans un dispositif lancé par le ministère de la Culture. D’abord baptisé « Les Portes du temps », celui-ci désormais renommé « C’est mon patrimoine ! », vise à faire découvrir toute la diversité du patrimoine français (architecture, archives, musées, monuments, paysages…) aux populations qui en sont les plus éloignées. En particulier, aux enfants et adolescents, de 6 à 18 ans. Autant d’objectifs qui ont séduit le centre socioculturel Jacques Cartier ainsi que le musée Labenche soucieux de développer son rôle de médiateur et de faire découvrir la richesse de son patrimoine préhistorique à de nouveaux publics peu familiers du musée.

Le programme de découverte qui s’est déroulé sur 10 jours (7 jours complets et 3 demi-journées), a ainsi permis à 40 enfants répartis en 3 groupes de rencontrer des intervenants spécialisés, de visiter des sites et musées emblématiques sur ce thème et d’expérimenter, par le biais de la création, une meilleure appropriation de leur patrimoine.

« Nous nous sommes attachés à faire découvrir le patrimoine Préhistorique, en dehors du cadre scolaire, à un groupe de jeunes de manière riche et ludique, raconte Solène Jolivet, responsable du service des publics au musée Labenche. Des sorties ont été réparties entre les vacances de printemps et les vacances d’été. Nous avons effectué des visites régulières au musée pour découvrir ses collections Paléolithique et Néolithique. Des ateliers de créations (création de parures et gravures sur ardoises et d’une poterie selon les techniques du néolithique, expérimentation de la couleur et du liant, mise en perspective de l’utilisation de la couleur rouge dans la création contemporaine, etc.) ont été proposés, sans oublier, bien sûr, une balade “sur les traces des hommes Préhistoriques” avec des intervenants spécialisés en faune, flore et géologie de la préhistoire.”

Se sont ajoutés à ces activités une journée pour aller voir la Grotte des «morts» dans la vallée de Planchetorte, la visite à Lascaux 4, celle du chantier de fouilles de la Grotte Bouyssonie avec en prime, un échange avec les fouilleurs et une immersion sans pareil cœur des découvertes récentes. Les résultats inédits de cette expérience inoubliable, ludique à souhait et tout autant créative sont à découvrir jusqu’au 4 septembre dans le hall du centre Jacques Cartier.

 

 

Frédérique Brengues, Photos : Diarmid COURREGES

Frédérique Brengues, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire