L'actualité en continu du pays de Brive


Ces incivilités qui nous gâchent la ville. Moins fort le bruit !

Il tient à chacun de prendre soin de son cadre de vie. Aboiements, travaux, sono, jeux, sorties de bars, scènes de ménage… Petit rappel en matière de nuisances sonores de quelques règles élémentaires du vivre ensemble… et des amendes encourues.

Aboiements, travaux, sono, jeux, scènes de ménage… Certes, c’est bien connu, il n’y a que le bruit des autres qui dérange, mais chacun peut être le gêneur de l’autre… Alors, pensez à vos voisins. Certaines activités sont d’ailleurs réglementées, c’est le cas des travaux de jardinage et de bricolage qui ne sont autorisés que :

  • les jours ouvrables de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30 ;
  • le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h ;
  • le dimanche et les jours fériés uniquement le matin de 10h à 12h.

Ne vous mettez donc pas à tondre, karchériser ou percer le soir, aux heures bien propices à la sieste ou le dimanche (à part dans le créneau autorisé des deux heures de fin de matinée). À noter que cette réglementation ne vous autorise pas pour autant à laisser libre cours aux décibels pendant les plages horaires permises. Vos relations seront plus douces si jardinage et bricolage riment avec bon voisinage.

Le trouble à la tranquillité publique

Que les bruits soient désinvoltes ou agressifs, vous commettez une atteinte à la tranquillité publique et vous êtes passible à ce titre d’une amende de 135 euros qui peut atteindre 750 euros en cas de réitération avec saisie du ministère public. S’il y a volonté de nuire, c’est même un délit d’agression sonore qui est passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Une trentaine d’amendes ont été dressées en 2023.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

huit − sept =