L'actualité en continu du pays de Brive


Carnot en beauté

Après six mois de travaux, la rue Carnot, entièrement réaménagée en plateau comme le veut la zone 20, offre un nouvel espace de rencontre. Le cœur de ville se transforme.

Il n’y a plus de trottoirs mais un seul plateau, l’ancienne chaussée ayant été remontée à hauteur des bordures, avec des pavés pour marquer les espaces piétonniers et un revêtement autobloquant pour la voie de circulation. Les passants flânent d’un côté à l’autre, s’adonnent sereinement au lèche-vitrine, s’installent à la terrasse sécurisée du café, des jardinières agrémentent la vue d’ensemble… Sur ses 140 mètres linéaires, la rue Carnot offre un nouveau visage. Une chirurgie esthétique qui a duré 6 mois et coûté 514.000 euros TTC à la Ville, 156.360 à l’Agglo, avec fermeture complète de la rue à la circulation automobile. Le chantier avait démarré en janvier dernier avec la réfection des réseaux d’eau et d’assainissement de l’Agglo pour se poursuivre en surface. Sans attendre la ré-ouverture, les commerçants très impatients avaient organisé mi-mai un grand défilé de mode.

Carnot a ré-ouvert mercredi dernier. « Nous avions promis qu’elle serait totalement ouverte le 21 juin pour la Fête de la musique », rappelle l’adjoint au maire Jean-Pierre Vernat. « C’était une rénovation nécessaire pour cette porte d’entrée dans le cœur historique. La configuration est exactement la même que celle de la rue Gambetta, les mêmes aménagements, les mêmes pavés, le même mobilier urbain, les mêmes végétaux et les mêmes entreprises locales qui sont intervenues », compare Jean-Pierre Vernat.

La rénovation était très attendue par les commerçants. « C’est un embellissement qui ne peut que donner de la plus-value à notre rue. Elle paraît plus large, plus attrayante, les passants apprécient déjà de s’y promener », se réjouit Françoise Joinel, membre de l’Office du commerce de Brive et référente pour la rue. « Il nous tardait que ça ouvre. Finalement 6 mois, c’est vite passé. Bien sûr, ça a créé des perturbations, mais le chantier a été bien suivi par les services techniques et les entreprises ont tenu compte de nos impératifs pour limiter au maximum la gêne occasionnée. » Il n’est pas inutile de rappeler que la rue, comme tout le centre historique, constitue une zone 20 ou « zone de rencontre » entre les différents usagers, que la vitesse pour les automobilistes y est donc limitée à 20 km/h, que les piétons ont liberté et priorité pour circuler partout. Ils pourront d’ailleurs en profiter en toute sécurité les samedis après-midi puisque la rue sera entièrement fermée à la circulation.

À noter que les mises en plateau se poursuivent dans le reste du cœur historique.

Mémo des règles en zone 20 :

  • la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h ;
  • les piétons sont prioritaires et peuvent circuler sur la chaussée ;
  • les cyclistes peuvent rouler en double sens.
Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire