L'actualité en continu du pays de Brive


Cabanis: débat sur la différence de générations dans les entreprises

intro

La différence de générations au sein d’une entreprise constitue-t-elle un moteur ou au contraire un frein à son développement? C’est la question qui était posée hier après-midi aux BTS du lycée Cabanis, réunis dans l’amphithéâtre de l’établissement, à l’occasion de la finale des entretiens collectifs d’embauche. Une après-midi de débat pour mieux se connaître, dialoguer et exprimer sa singularité.

le débatLes 70 étudiants des 5 sections de BTS du lycée Cabanis étaient réunis hier après-midi pour débattre sur les conflits que peuvent générer les différences de générations au sein des entreprises. Face à eux, leurs camarades et des membres de l’association des SAGES en Limousin (Seniors pour l’aide des générations à l’emploi et aux services) qui regroupe des cadres d’entreprises aujourd’hui à la retraite.

Seize finalistes, précédemment retenus dans les différentes classes, sont passés individuellement afin d’exposer leur perception du sujet durant trois minutes. Après la délibération du jury composé des Sages et des professeurs, huit lycéens ont été choisis pour participer à la finale organisée à la manière d’un entretien collectif d’embauche, où ils ont pu débattre librement sur le sujet donné.

les 16 concurents

“Cette initiative permet aux jeunes des 5 sections de BTS de se rencontrer”, explique Joelle Barret, professeur d’économie qui coordonne le projet. “Cette expérience a été initiée il y a 8 ans. D’abord, on faisait des ateliers de rédaction de CV et de lettre de motivation avec l’association des Sages. Puis on a voulu étendre cette action par l’organisation de ces entretiens collectifs.”

le vote pour la première sélectionAu début du débat, les avis apparaissent mitigés: “Pour moi, les problèmes relationnels ne sont pas un problème de génération mais un problème d’individu, car cela dépend du caractère de chacun”, avance une jeune lycéenne. “Notre génération supporte mal l’autorité des plus anciens, c’est pour cela que la communication est plus compliquée. Les gens plus âgés ne se servent pas des nouvelles technologies,” rétorque un autre élève. Pour Sylvain, la réponse est claire: “Pour une entreprise, avoir un groupe de jeunes est la meilleure chose qui puisse lui arriver”, martèle-t-il. Malgré des désaccords, tous les jeunes ont réfléchi, se sont exprimés et au fur et à mesure du débat, même Sylvain met de l’eau dans son vin: “Avec les arguments de mes camarades, je me rends compte que mon avis est plus mitigé que je ne le croyais sur la question.”

Bientôt, ces étudiants intègreront le monde de l’entreprise. Un monde où, malgré le caractère incontournable des nouvelles technologies, résolument modernes, l’outil de la communication reste essentiel et intemporel. Chaque génération a ses points forts et la communication pourra constituer le leur, dans un avenir proche. Leurs professeurs de culture générale y veillent.

Joëlle Barret compte les voix

la jeunesse est mémoire

La mémoire  en vidéo

Monsieur Montibus assiste au débat

les gagnants

le vainqueur

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire